Greenpeace pousse les employés à la délation

BeznauDepuis un mois, l'organisation cherche des informateurs en possession de documents confidentiels sur le réacteur numéro 1 de la centrale nucléaire. Réactions contrastées.

Greenpeace aimerait consulter un rapport de 1000 pages, rédigé en 2012, sur le vieillissement de la cuve de pression du réacteur Beznau 1.

Greenpeace aimerait consulter un rapport de 1000 pages, rédigé en 2012, sur le vieillissement de la cuve de pression du réacteur Beznau 1. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'appel de Greenpeace pour obtenir des informations sur l'état de la centrale nucléaire de Beznau (AG) passe outre les institutions, juge le conseiller national Christian Lüscher (PLR/GE).

La sécurité du peuple suisse justifie ce procédé, pense au contraire Isabelle Chevalley (PVL/VD).

La conseillère nationale vert'libérale se demande, dans Le Temps samedi, s'il faut encourager les employés à ne pas respecter le devoir de confidentialité face à leur employeur. «Bien sûr que non, sauf si une question de sécurité publique est en jeu», avance-t-elle.

Lanceur d'alerte

Pour elle, ce que propose Greenpeace aux employés de Beznau est «une sorte de légitime défense du peuple suisse face aux cachotteries de l'industrie nucléaire». Un employé qui divulguerait un document devrait être considéré comme un lanceur d'alerte, même si celui-ci ne bénéficie pas encore de protection juridique en Suisse.

Pour Christian Lüscher, pas question en revanche de soutenir la démarche de Greenpeace, qu'il considère comme un «dérapage». Avant de rappeler les peines allant jusqu'à cinq ans qu'encourent les employés qui trahiraient la confiance de leur patron.

«Fermer Greenpeace»

«Greenpeace s'assied sur nos institutions», souligne le Genevois. Pour lui, «ce ne sont pas les centrales qu'il faut fermer, mais Greenpeace, pour cause de grave défaillance».

Depuis un mois, Greenpeace Suisse cherche des informateurs en possession de documents confidentiels sur le réacteur numéro 1 de la centrale nucléaire de Beznau (AG). L'organisation écologiste a placé début septembre des annonces dans des journaux alémaniques.

Elle aimerait consulter un rapport de 1000 pages, rédigé en 2012, sur le vieillissement de la cuve de pression du réacteur Beznau 1. Elle avait réclamé sa publication, «mais Axpo a fait en sorte que Greenpeace reçoive seulement 50 pages de ce rapport, en partie caviardées».

950 pages sercrètes

Les 950 pages restantes sont gardées secrètes. La question de la publication du rapport est en suspens devant le Tribunal administratif fédéral.

Le réacteur Beznau 1, situé à Döttingen (AG), est à l'arrêt depuis mars 2015. Des défauts ont été constatés sur sa cuve de pression: 925 «mini-trous» d'un diamètre d'environ 7 millimètres. Avec 47 années d'exploitation au compteur, il s'agit du plus ancien réacteur commercial au monde. (ats/nxp)

Créé: 24.09.2016, 12h13

Galerie photo

Cent militants de Greenpeace pénètrent à Beznau

Cent militants de Greenpeace pénètrent à Beznau Une centaine de militants de Greenpeace a pénétré ce matin sur le site de la centrale nucléaire de Beznau (AG).

Articles en relation

La cuve du réacteur 1 a des défauts de fabrication

Beznau Le réacteur 1 est à l'arrêt depuis mars 2015 après la découverte de 925 mini-trous sur la cuve de pression. Plus...

Greenpeace cherche des informateurs sur Beznau

Argovie L'organisation veut en savoir plus sur la plus vieille centrale nucléaire de Suisse. Pour ce faire, elle a lancé un appel, jeudi. Plus...

Beznau II a été rebranché au réseau

Nucléaire Les travaux ont permis de remplacer 20 des 121 éléments combustibles de l'installation. Plus...

Intervention sur un des réacteurs de Beznau

Argovie Un changement partiel des éléments combustibles et des contrôles sont à effectuer. Le réacteur sera déconnecté vendredi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...