Passer au contenu principal

Un grand marchandage pour sortir du nucléaire à reculons

Le tournant énergétique a passé la rampe à Berne grâce à une alliance rare du centre et de la gauche. Mais aucune date n'est fixée pour l'arrêt des centrales.

Doris Leuthard a fait passer son virage énergétique au National grâce à une alliance avec le PS – ici Roger Nordmann (à g.)
Doris Leuthard a fait passer son virage énergétique au National grâce à une alliance avec le PS – ici Roger Nordmann (à g.)
Keystone

Le virage énergétique de Doris Leuthard est négocié. Le Conseil national a accepté lundi et mardi de sortir du nucléaire. A reculons: aucune date n’est fixée pour l’arrêt des réacteurs atomiques suisses, sauf pour l’antique installation de Beznau, promise à la casse dès 2031.

Le National a rejeté au passage l’initiative des Verts «Sortir du nucléaire», qui demande que les réacteurs soient éteints après 45 ans de vie. Dans la foulée, c’est toute la Stratégie énergétique 2050 qui passe la rampe: soutien aux énergies renouvelables et à l’hydraulique, mesures d’économie pour une transition vers un avenir moins polluant.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.