Passer au contenu principal

Canton de FribourgÀ Givisiez, une pollution estimée «majeure»

Vingt-cinq mille litres de diesel ont été récupérés suite à la fuite d'hydrocarbures survenue mercredi sur le site des Transports publics fribourgeois (TPF) à Givisiez.

La pollution a été maîtrisée.
La pollution a été maîtrisée.
Police cantonale fribourgeoise

Un Organe cantonal de conduite (OCC) a été instauré à Fribourg pour gérer les effets de l'importante fuite d'hydrocarbures survenue mercredi dernier sur le site des Transports publics fribourgeois (TPF) à Givisiez. La pollution est considérée comme événement majeur.

Le dispositif, mis en place lundi à 11h00, assure une coordination optimale des services de l'Etat et des communes riveraines, avec un appui intercantonal, a indiqué mardi devant la presse l'Etat de Fribourg, dans les locaux des TPF inaugurés en septembre. Les responsables ont avancé une cause technique à la fuite.

Des moyens importants sont engagés pour contenir les hydrocarbures et dépolluer les zones touchées. Il n'y a pas de danger pour la population, ont souligné les services de l'Etat. Les impacts sur la faune et la flore sont en l'état limités, mais l'évaluation des conséquences à long terme se poursuit.

Le Ministère public a par ailleurs ouvert une procédure pénale. Le traitement de la pollution prendra encore des semaines, a-t-il été précisé, au vu des quantités d'hydrocarbures en jeu.

Aide de quatre cantons

Il y a une semaine maintenant, plus de 45'000 litres de diesel se sont écoulés dans les canalisations du site qui sert de centre d'entretien aux TPF depuis le printemps. Une quantité indéterminée du produit s'est déversée essentiellement dans le bassin de rétention de Givisiez, les ruisseaux du Tiguelet et de La Sonnaz.

Jusqu'ici, 25'000 à 30'000 litres de diesel ont été récupérés. Des barrages flottants et des pompes sont installés. Le lac de Schiffenen et les eaux potables ne sont pas touchés. Fribourg a fait appel à d'autres cantons (Berne, Thurgovie, Argovie et Zurich) pour traiter l'eau et trouver un appui logistique.

Navire amiral

Au sein du canton, les forces engagées proviennent des TPF, de la police, des sapeurs-pompiers et de la protection civile. A noter que le canton de Fribourg a encore pu compter sur le soutien des moyens civils d'un centre logistique de l?armée.

Le site de Givisiez constitue le navire amiral des TPF. Fruit d'un investissement de 120 millions de francs, le centre d'exploitation et de maintenance accueille trains, bus et trolleybus, une première en Suisse. Il emploie quelque 700 personnes sur 70'000 mètres carrés, soit l'équivalent de 13 terrains de football.

L'objectif de la conférence de presse de mardi visait à étoffer les explications délivrées lundi soir par les services de l'Etat de Fribourg, au vu de l'intérêt des médias et de la population.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.