Passer au contenu principal

Cette génération Snowden qui se méfie du fichage

Bien qu’ultraconnectée, la jeune génération est plus encline à rejeter la nouvelle loi sur le renseignement.

Les paroles du clip diffusé par Chaos Computer Club Suisse (CCC-CH), membres du comité référendaire, ciblent un public jeune.
Les paroles du clip diffusé par Chaos Computer Club Suisse (CCC-CH), membres du comité référendaire, ciblent un public jeune.
DR

Des hommes en costard-cravate et lunettes noires, épiant des écrans de caméra de surveillance et fouillant dans des poubelles remplies de bandes de cassettes – vidéo ou audio. Les paroles du clip diffusé par Chaos Computer Club Suisse (CCC-CH), membres du comité référendaire contre la loi sur le renseignement (LRens), sont tout aussi explicites. «Définir nos limites/telle est notre tâche/techniquement faisable/financement gérable/éthique contestable/impact effroyable.» En adoptant un ton humoristique sur un fond sonore hip-hop, le collectif cible un public jeune. Il s’agit pourtant de la génération la moins difficile à convaincre de rejeter la nouvelle loi sur le renseignement: selon le dernier sondage de la SSR, publié mercredi, les retraités sont clairement favorables au texte (64% de oui contre 23% de non), alors que les 18-39 ans, eux, sont plus mitigés (43% de non contre 46% de oui). La majorité des Jeunesses de parti soutiennent le référendum. Selon les réponses de 14'000 internautes au sondage Tamedia/Tribune de Genève, 58% sont favorables à la loi. (sondage effectué du 8 au 10 septembre).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.