Quand le géant vert Daniel Brélaz joue au futurologue

LivreDans un livre, le conseiller national prône l’énergie solaire, égratigne les catastrophistes et se méfie des androïdes.

Dans son livre, Daniel Brélaz raconte une partie de sa vie et dépeint les grandes mutations des prochaines décennies.

Dans son livre, Daniel Brélaz raconte une partie de sa vie et dépeint les grandes mutations des prochaines décennies. Image: YVAIN GENEVAY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le conseiller national Vert Daniel Brélaz, dont l’accent vaudois traînant et essoufflé a été imité à la perfection par le comique Yann Lambiel, est un miraculé. Sa vie a failli s’arrêter à l’âge de 4 ans, quand il a été shooté par une voiture sur un passage pour piétons (lire l’encadré). Ce moment dramatique figure dans le livre qu’il publie aujourd’hui*. L’ancien syndic de Lausanne y raconte une partie de sa vie, mais il dépeint surtout les grandes mutations énergétiques, techniques et sociétales que nous affrontons. Et il joue au futurologue en esquissant dix scénarios sur ce qui nous attend en 2067.

Pourquoi avoir écrit ce livre? «Il se dit beaucoup de choses sur l’énergie, le climat, les transports et les bouleversements de la société, explique-t-il. Je voulais nouer la gerbe. Et aller au-delà des simples slogans pour la préservation de la planète, slogans qui sont parfois mal étayés. J’ai travaillé plus d’un an sur la question.»

Il en ressort une conviction forte. Selon lui, l’essentiel des besoins énergétiques de la planète peut être couvert par les énergies renouvelables et notamment le solaire. Il a calculé que 200'000 km2 de panneaux solaires, soit cinq fois la surface de la Suisse, suffiraient pour couvrir les besoins énergétiques de l’humanité en tenant compte des avancées techniques.

Non à l’apocalypse

Daniel Brélaz, 69 ans, appelle à prendre vigoureusement le tournant énergétique sous peine de chaos. Il imagine même, en cas d’immobilisme, un scénario d’horreur à la «Mad Max», où les pays se font la guerre pour s’approprier les dernières ressources en pétrole, gaz ou charbon. Il note d’ailleurs que la Chine avance de plus en plus ses pions pour contrôler les ressources minières stratégiques dans le monde. Mais il ne verse pas dans la crainte de l’apocalypse agitée par certains manifestants ou associations. «Je critique les «collapsologues» qui disent qu’on est foutu dans dix à vingt ans. Et qui prédisent la fin de la civilisation au maximum dans trente ans. Le problème, c’est qu’ils prennent les scénarios les pires sur tous les points. Et ils ont un mépris certain sur le rôle que peuvent jouer les énergies renouvelables.»

Ces énergies propres, le Vaudois y croit dur comme fer. Avec le solaire, l’hydraulique et l’éolien, il estime que l’avenir est bien tracé. Il parle du stockage de l’énergie grâce à l’hydrogène et évoque les batteries de sodium bien plus performantes que celles en lithium. Il s’attend aussi à ce qu’une nouvelle invention, qu’on n’a pas vu venir, fasse irruption dans les prochaines décennies.

Brélaz ne serait pas Brélaz sans des chiffres pour appuyer son propos. En voici une bonne louche pour expliquer la nécessité de manger moins de viande afin de préserver la planète. «Pour produire 1 kg de viande bovine, il faut 7 kg de céréales alors que 3 kg suffisent pour 1 kg de porc et 2 kg pour 1 kg de volaille. Vu sous un autre angle, il faut plus de 300 m2 de terrain pour 1 kg de bœuf contre un peu plus de 50 m2 pour 1 kg de porc ou de poulet, 16 m2 pour du riz et 6 m2 pour 1 kg de pommes de terre ou de légumes.» Si on se passe de la viande, c’est encore mieux: «Un champ de soja fournit 30 fois plus de protéines que la même surface consacrée à l’élevage biologique de bœufs.» Le «géant Vert» se penche enfin dans son livre sur tous les changements qui attendent la société: disparition des véhicules à essence ou diesel, résolution de la plupart des handicaps de type surdité, cécité, mutisme, membre amputé ou paralysie, et généralisation à large échelle des robots. Brélaz nous imagine même avec la possibilité de vivre en compagnie d’un époux ou une épouse androïde. Et les couples, stériles ou non, pourront s’acheter un enfant androïde dont l’âge restera bloqué à 8-10 ans. Ils sont si mignons à cet âge…

Le livre brasse large. Il cumule autobiographie, analyses et fictions futuristes. Sort-il pour donner un coup de pouce à sa réélection au National en automne? Non. «Le livre devait sortir au début de l’année. Le décès de mon frère a retardé la parution.»

* «L’avenir est plus que jamais notre affaire: l’impact des grandes disruptions». Éditions Favre, 2019.

Créé: 21.08.2019, 08h24

«J’ai été une semaine entre la vie et la mort»

Dans son livre, Daniel Brélaz parle à cœur ouvert. De son grave accident, de ses combats politiques ou des populistes. Morceaux choisis.

«J’ai bien failli avoir une existence assez brève. En effet, le 20 décembre 1954, bien qu’ayant traversé un passage pour piétons, j’ai été propulsé à 12 mètres par une voiture roulant à 80 km/h en ville et n’ayant pu suffisamment freiner. Après une semaine entre la vie et la mort et l’ablation des trois quarts de ma rate, opération qui ne se réalisait que depuis très peu de temps, j’ai survécu.» […]

«J’ai alors repris la direction des Services industriels comprenant le service de l’électricité jusqu’alors très engagé dans l’énergie nucléaire. Malgré de lourdes tentatives de la direction d’Énergie Ouest Suisse (EOS) d’empêcher un hérétique (comprenez un antinucléaire) d’entrer au conseil d’administration et au comité de direction, la Municipalité confirmait ma candidature et j’entrais à ce Conseil où je devais effectuer le plus long mandat de l’histoire de la société.» […]

«Les courants populistes, en forte hausse en Europe et dans le monde, sont dans la grande majorité des cas anti-environnement, peu ou pas préoccupés de la crise climatique et attachés aux vieilles énergies polluantes. Ils sont antimusulmans mais défendent de fait les intérêts financiers des monarchies arabes!» AR.G.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...