Passer au contenu principal

Les gardiens de l’eau potable s’attaquent aux pesticides

Quelque 170 000 Suisses boivent de l’eau polluée par des résidus. Les chimistes cantonaux demandent des règles plus strictes

Le réservoir d'eau potable de Lengg, à Zurich.
Le réservoir d'eau potable de Lengg, à Zurich.
Keystone / Archives

Les critiques contre l’utilisation des pesticides en Suisse s’intensifient, avec l’entrée dans la danse de ces gardiens de l’eau potable que sont les chimistes cantonaux. Jeudi, ils ont demandé à la Confédération plus de sévérité dans l’autorisation des pesticides qui laissent des résidus persistants dans l’environnement.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.