Passer au contenu principal

SociétéFribourg veut lutter contre la violence conjugale

Parmi les 33 mesures qui ont été arrêtées par le Conseil d'Etat fribourgeois figure la médecine des violences en priorité urgente.

La violence au sein du couple n’est plus une affaire privée, estiment les autorités fribourgeoises.
La violence au sein du couple n’est plus une affaire privée, estiment les autorités fribourgeoises.
Keystone

Le Conseil d'Etat fribourgeois a élaboré un concept de lutte contre la violence au sein du couple et des impacts qu'elle provoque sur la famille. Au total, 33 mesures ont été arrêtées. L'une des deux priorités urgentes est d'améliorer la médecine des violences.

«Le Conseil d’Etat a décidé de donner un signal fort: la violence au sein du couple n’est plus une affaire privée, elle concerne l’ensemble de la société et les dégâts qu’elle continue de causer dans les couples et les familles sont importants tant pour les victimes que pour les enfants qui y sont confrontés», a indiqué lundi la Chancellerie d'Etat fribourgeoise.

Cause numéro un d’homicide pour les femmes en Suisse, la violence au sein du couple concerne toutes les couches de la société sans distinction ni d’origine, ni de niveau socio-économique, a rappelé la Direction fribourgeoise de la santé et des affaires sociales. Elle engendre en Suisse au minimum 164 millions de francs de coûts directs annuels (hôpitaux, justice, structures d’aide) et 40 millions de coûts indirects (incapacité de travail).

Les 33 mesures ont été répertoriées en 12 prioritaires, divisées en neuf axes qui portent sur les victimes, les auteurs, les enfants, la prévention auprès des jeunes, la formation des professionnels, la sensibilisation du milieu de la justice, la pérennisation, l'information et la gestion de la menace.

Dispositif de gestion de la menace

Certaines mesures sont déjà en cours de réalisation, mais d'autres demandent la mise en place d'une infrastructure nouvelle comme par exemple, en ce qui concerne les deux mesures prioritaires et urgentes: amélioration de la médecine des violences et création d'un dispositif de gestion de la menace. «Il s'agit d'intégrer les bonnes pratiques en vigueur ailleurs».

Le concept fribourgeois de lutte contre la violence a été élaboré par le Bureau de l'égalité hommes-femmes et de la famille et par la Commission de lutte contre la violence au sein du couple. Font partie de cette dernière, diverses institutions judiciaires, sanitaires et sociales.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.