Le foyer Frank-Thomas sera rénové par l'Hospice général

GenèveA la fin des travaux, les résidents sans autre solution de logement pourront reprendre leur chambre dans le foyer.

Le montant des travaux, qui seront à la charge de l'Hospice général, devrait être inférieur à 1 million de francs. (Image d'illustration, 8 avril 2008)

Le montant des travaux, qui seront à la charge de l'Hospice général, devrait être inférieur à 1 million de francs. (Image d'illustration, 8 avril 2008) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un accord a été trouvé entre la Ville de Genève, le canton et la direction du CEVA pour permettre son exploitation pendant encore trois ans et demi.

Le foyer est bâti sur une parcelle proche de la future gare du CEVA. La Ville de Genève avait signifié en janvier à l'Hospice général que les lieux devaient être libérés cet été. Mais les défenseurs des migrants et la gauche s'opposaient à la destruction du centre, qui dispose de chambres individuelles, et au déménagement de ses résidents dans des chambres à quatre lits.

Un accord ayant été trouvé sur la non-utilisation du terrain pour les prochains trois ans et demi, l'Hospice général va immédiatement procéder aux travaux de remise en état de ce centre, a annoncé vendredi le Département de l'emploi, des affaires sociales et de la santé (DEAS). L'institution avait cessé d'exploiter le centre à la fin du mois de juin.

Moins chers qu'un abri PC

Selon le DEAS, les résidents qui avaient refusé de partir devront impérativement le faire sans délai et accepter les solutions temporaires de relogement. L'eau et l'électricité doivent être coupés vendredi. Une fois les travaux terminés, les résidents pour lesquels aucune autre solution de logement définitive n'aura été trouvée dans l'intervalle pourront reprendre leur chambre à Frank-Thomas.

Le montant des travaux, qui seront à la charge de l'Hospice général, devrait être inférieur à 1 million de francs, a précisé Nadie Mudry, directrice des politiques d'insertion de la direction générale des affaires sociales. Sachant que le coût d'exploitation d'un abri PC hébergeant 50 à 100 personnes est d'environ 800'000 francs par an, la rénovation du foyer sera largement amortie en trois ans et demi. (ats/nxp)

Créé: 15.07.2016, 20h36

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Human Brain Project avance moins vite qu'espéré
Plus...