Passer au contenu principal

Les forêts souffrent de la sécheresse

Les forêts soleuroises souffrent de la sécheresse «d'une façon encore jamais vue». Il est recommandé à la population de faire très attention lors de promenades en forêt.

Les forêts soleuroises, celles du pied du Jura, du canton de Vaud et de Bâle, sont touchées par la sécheresse.
Les forêts soleuroises, celles du pied du Jura, du canton de Vaud et de Bâle, sont touchées par la sécheresse.
archive/photo d'illustration, Keystone

Les hêtres, les sapins blancs et les épicéas sèchent sur pied dans le canton de Soleure. L'ensemble des forêts du pied du Jura, du canton de Vaud à Bâle, sont aussi touchées.

Les conséquences de la sécheresse sur les hêtres dans le nord du canton de Soleure et sur les sapins blancs au pied du Jura sont «graves», ont indiqué vendredi la chancellerie cantonale et l'association cantonale des bourgeoisies et propriétaires de forêts.

A la sécheresse s'ajoutent sur le Plateau les dégâts provoqués par la tempête «Burglind» et le bostryche. Les arbres sont secs et peuvent tomber à tout moment. La situation ne va pas s'améliorer rapidement.

L'association soleuroise des bourgeoisies et propriétaires de forêts recommande à la population de faire très attention lors de promenades en forêt. Les services chargés de l'entretien des forêts sont mobilisés pour tenter de réduire les risques.

Vaud et Jura aussi touchés

Toutes les forêts du pied du Jura, de Vaud à Bâle, souffrent particulièrement de la sécheresse et des épisodes de canicule. En juillet, le canton de Vaud a annoncé des dégâts plus élevés que la moyenne. Certains feuillus commencent aussi à être touchés.

Dans le canton du Jura, le hêtre dépérit en masse. Plus de 100'000 m3 de cette essence sont secs ou en passe de dépérir dans les forêts d'Ajoie, ont indiqué les autorités au début juillet. Comme dans le canton de Vaud, le phénomène est directement lié à la sécheresse exceptionnelle de 2018. Le gouvernement jurassien considère la situation comme une catastrophe forestière au sens de la loi.

Selon Marc Ballmer, collaborateur scientifique à l'Office de l'environnement du canton du Jura, Bâle-Campagne et l'Argovie sont aussi touchés. Les cantons de Berne et de Neuchâtel ne sont pas épargnés.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.