Passer au contenu principal

Ces fondues que vous ne connaissez pas

Des recettes, il y en a tant! Entre tradition et inventions, petite odyssée du caquelon.

Keystone

Voyager en mangeant la fondue? C’est possible! D’abord en Suisse même. En apprêtant celle, délicate, au vacherin fribourgeois. Ou en y ajoutant gruyère et vin pour une moitié-moitié. Avec encore un peu de fromage à raclette, elle sera valaisanne. Par contre, si vous remplacez le vacherin par de l’emmental, vous êtes Neuchâtelois. Et si du sbrinz vient se joindre à ce mélange, vous êtes en Suisse centrale. Enfin, carrément plus à l’est, vous pourrez déguster une fondue 100% appenzeller. Mais si vous êtes à la recherche d’exotisme, il y a bien d’autres recettes de fondue, qu’elles soient traditionnelles ou récemment inventées.

Munster ou camembert?

Allez, soyons fous, traversons la frontière! Côté français, on le sait, la fondue se fera avec du comté dans le Doubs, tandis que les Savoyards mélangent ce même fromage à du beaufort et de l’abondance… ou alors des versions locales du gruyère et de l’emmental. D’autres régions de l’Hexagone ont réinterprété la recette à leur propre sauce. Pour une fondue à l’alsacienne, mélangez du gruyère et du munster, avec du sylvaner et du schnaps, puis saupoudrez de cumin. À la normande, prenez carrément des fromages à pâte molle tels que le camembert, le pont-l’évêque et le livarot. Le caquelon est frotté avec de l’échalote plutôt que de l’ail. Le calvados, lui, remplace le kirsch. Et à boire? Du cidre, naturellement!

La valdôtaine aux œufs

Nos voisins transalpins du Val d’Aoste ont leur fondue traditionnelle, qui est parfois appelée piémontaise. À base de fontine, évidemment. La recette est assez originale, puisqu’il faut couvrir de lait les fines tranches de fromage et laisser reposer toute une nuit. Puis on cuit au bain-marie la fontine imbibée de lait, et on la mélange à du beurre et des jaunes d’œufs! La fondue bouillante se verse ensuite dans des bols, parfois agrémentée de truffes…

La chèvre d’Homère?

Dans «L’Iliade», Homère décrivait déjà une fondue au fromage de chèvre. Sans remonter à la recette antique, des versions contemporaines sont proposées çà et là. Par exemple à base de vacherin fribourgeois de chèvre ou même de brebis. Mais le plus souvent, on fait fondre de la tomme de chèvre avant d’ajouter du thym effeuillé et du miel d’acacias. Éventuellement du cumin aussi. Et plutôt que du pain, on y trempe divers légumes.

Nachos et tequila

Tant qu’à explorer d’autres horizons, faisons un saut par-dessus l’Atlantique! La recette de fondue mexicaine qu’on voit circuler sur l’internet n’a bien sûr rien de traditionnel, mais elle ne dépareillerait certainement pas sur la carte d’un restaurant tex-mex. Il s’agit de chauffer de la bière pour y faire fondre du cheddar, avant d’ajouter du fromage Monterey Jack. Quand le mélange commence à prendre, on verse de la tequila, puis on agrémente de maïs et de poivron. Une fondue à manger avec des nachos, bien évidemment.

Un petit goût de Madras

Et si on ajoutait simplement deux cuillères à café de curry en poudre à une fondue déjà prête, quelle qu’elle soit? L’idée circule, là aussi, sur le web. Et c’est bien normal, car au fond la fondue est une bonne base pour n’importe quelle expérimentation. Alors bon appétit!

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.