Passer au contenu principal

Une fondation gérée depuis Genève payait les vols secrets de Juan Carlos

L'enquête sur l'argent de l'ex-roi d'Espagne révèle les millions versés pour des jets privés depuis deux banques suisses. L’argent vient d'une figure du Gotha, Alvaro de Orleans.

Juan Carlos en 2012, avant son abdication, alors qu'il était encore chef de l'Etat.
Juan Carlos en 2012, avant son abdication, alors qu'il était encore chef de l'Etat.
AFP

Dans son enquête sur la fortune cachée en Suisse par l’ancien roi d’Espagne Juan Carlos 1er, le procureur genevois Yves Bertossa a découvert deux tirelires secrètes, liées à la fine fleur de l’aristocratie européenne.

La première, la fondation Lucum, a été créée par Juan Carlos pour héberger les 100 millions de dollars reçus d’Arabie saoudite en 2008, alors qu’il était chef d’Etat. Nos révélations sur ce versement, début mars, ont mis à mal son image. Dimanche dernier, son fils Felipe, actuel roi d’Espagne, a annoncé avoir renoncé à l’héritage de son père. Et notamment à toute «structure financière [pouvant] ne pas être conforme à la légalité ou aux critères de rectitude et d'intégrité» censés guider son règne.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.