«Une folie unique au monde»

Fête des vignerons L’édition 2019 bat tous les records de fréquentation: un million de visiteurs et 375'000 spectateurs. Ses organisateurs se disent «fatigués, mais heureux».

L'édition 2019 de la Fête des vignerons laisse derrière elle des chiffres qui donnent le tournis.

L'édition 2019 de la Fête des vignerons laisse derrière elle des chiffres qui donnent le tournis. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Vevey est devenue une immense scène de danse. Il n’y a plus que la fatigue qui arrêtera tout ça, même des coups de canon n’y parviendraient pas», se réjouit Daniele Finzi Pasca. Le metteur en scène, désormais fervent défenseur du quart d’heure vaudois, a eu toutes les peines dimanche à s’extirper de la Ville en Fête et en feu pour venir faire son bilan: «Si je suis en retard, c’est parce qu’une foule de gens et, surtout, des enfants voulaient nous embrasser», s’excuse le Tessinois, pourtant rompu aux grands événements, dont la cérémonie de clôture des Jeux olympiques de Sotchi. «Ce ne peut être que des fous, ici à Vevey, qui ont décidé de créer ça. Une telle folie est unique au monde. Elle change un homme.»

Record de fréquentation

La Fête des Vignerons 2019 a pris fin. Elle laisse derrière elle des chiffres vertigineux. Vevey a accueilli plus d’un million de visiteurs en trois semaines. Et les vingt représentations officielles du spectacle ont attiré près de 375 000 spectateurs (dont 20 000 invitations pour les répétitions générales) sur les 420 0000 places disponibles au total. Cette célébration est néanmoins largement la plus fréquentée des 12 éditions organisées depuis 1797. «Nous sommes encore en lévitation, fatigués, mais heureux: la magie a opéré», commente l’Abbé-Président, François Margot. Pour l’heure, aucun bilan financier n’est établi. «Tous les comptes ne sont pas bouclés, relève ce dernier. Mais aucune collectivité publique ne s’est engagée à ce jour à garantir un éventuel déficit.»

Sur les 20 représentations agendées, plus une générale publique, 18 ont eu lieu comme prévu. Quatre ont été reportées ou interrompues pour des raisons météorologiques. Il n’y aura pas de bis pour la représentation de vendredi écourtée par les intempéries. «Il existe des raisons concrètes à cela, explique François Margot. Nous avons deux mois pour démonter l’arène, dès ce lundi jusqu’au 15 octobre. Par ailleurs, certains acteurs-figurants sont au bout du rouleau. Il y a eu plusieurs cas de fractures de fatigue.» Et puis, aussi, Daniele Finzi Pasca a préparé sa valise. Il s’en va ce lundi, pour Genève cette fois-ci. «Nous sommes des gitans», sourit le metteur en scène.

«Un enthousiasme extraordinaire»

Les spectacles nocturnes ont été plébiscités et affichent un taux de remplissage de 94%, davantage qu’attendu. «En revanche, les représentations diurnes, mises sur pied pour attirer les visiteurs provenant de plus loin, ont un taux de remplissage de 72,5%, au-dessous de nos attentes», concède Frédéric Hohl, directeur exécutif. Près de 400'000 téléspectateurs ont en outre assisté à l’événement sur les chaînes de télévision suisses. Sans compter les retransmissions sur TV5 Monde.

Parmi les journées les plus fréquentées, celle dédiée à la Confédération, le 1er août, a drainé 100'000 personnes. Record de la Fête. Au deuxième rang figure la Journée vaudoise de dimanche (90'000 visiteurs), la Soleuroise (85'000) et la Fribourgeoise (60'000). «Cette édition de tous les superlatifs a été portée par un enthousiasme extraordinaire, acquiesce Elina Leimgruber. Grâce aux acteurs-figurants, mais aussi à la population veveysanne, qui a ouvert ses portes avec chaleur et bienveillance à cette manifestation hors normes pour une ville de 20'000 habitants.»

Défi logistique

Dans le domaine de la mobilité, le dispositif mis place s’est révélé efficace. Les transports publics ont absorbé 70% des visiteurs (780'000 passagers) venus en train, en bateau ou en bus. «Notre ligne Vevey-Blonay a été dotée de 600 trains supplémentaires», explique Marie Pittier, au groupe MOB.

Les médias se sont également rués sur la Fête des Vignerons. Plus de 1000 journalistes et photographes ont été accrédités durant l’événement, 60% francophones, 31% germanophones, 5% anglophones et 4% italophones. «Avec son enthousiasme communicatif, l’événement a donné une belle image de la région, notamment à Berne auprès du Conseil fédéral, mais aussi de la Suisse à l’extérieur», assure le conseiller d’État Philipe Leuba.

Le démontage des structures de la Fête commence ce lundi. Les Terrasses de la Confrérie subsisteront jusqu’en novembre. Elles restent à disposition de la Ville et des commerçants. Entre-temps, une vente publique du mobilier de restauration et des décors de la Fête aura lieu le 29 septembre à Aigle.

Créé: 11.08.2019, 21h53

En chiffres

230 En milliers, le nombre de bouteilles du millésime 2018 de vin de la Fête vendues

1280 Le nombre de représentations artistiques, expositions et créations éphémères proposées dans la Ville en Fête

25 En milliers, le nombre de litres de lait produit par les 40 vaches de la Fête durant les trois semaines de célébration

145 En grammes, la quantité moyenne de déchets ordinaires rejetée par chaque visiteur

Les affectés à la sécurité se réjouissent de pouvoir dormir

«Cette Fête a eu le grand mérite de faire sortir les gens de chez eux. Pour notre part, nous sommes contents de pouvoir rentrer chez nous», sourit Denis Froidevaux, chef de l’État-major cantonal de conduite (EMCC). Le dispositif sécuritaire «à pas feutrés» mis en place a bien fonctionné. Un événement a toutefois terni la Fête: une personne n’ayant pas pu être réanimée est décédée dans l’arène.

Les différents partenaires (polices, défense incendie et secours, sanitaires, protection civile et armée) ont fourni plus de 17 200 jours/hommes. Les patrouilles pédestres ont parcouru 20'000 km. Avec près de 800 femmes et hommes engagés chaque jour, il s’agit d’un des engagements sécuritaires les plus importants mis sur pied dans le pays. «La plupart des interventions de police ont eu lieu en fin de soirée, relève Denis Froidevaux. Des bagarres et des agressions ont nécessité l’intervention de la police.» Plusieurs plaintes ont été enregistrées pour des vols simples. «L’installation de la vidéosurveillance dans la Ville en Fête a permis d’anticiper des situations critiques, poursuit Denis Froidevaux. Et le système d’analyse des flux de personnes a bel et bien permis de fluidifier la mobilité au centre de la cité.»

Dans le domaine sanitaire (1473 interventions au total), on dénombre 7 blessés graves (dont le décès et 3 réanimations cardiaques), 115 blessés légers (malaises et petite traumatologie, dont des sutures) et 71 patients transportés à l’hôpital. «La qualité de la prise en charge sur le site a évité d’impacter l’organisation sanitaire de la région et du canton, précise Denis Froidevaux. Les hôpitaux n’ont pas dû absorber un volume supplémentaire de patients.» Ce secteur sanitaire a mobilisé 450 personnes (samaritains, soldats sanitaires, ambulanciers, infirmiers et médecins) durant l’événement, qui ont totalisé 11 350 heures d’engagement. Pour sa part, Securitas a engagé 140 nouveaux collaborateurs pour l’événement, portant ainsi ses effectifs sur le site à 250 personnes par jour. Ces agents privés ont surtout dû régler des problèmes techniques, mais ont aussi été confrontés à des violences mineures.

Claude Béda

Articles en relation

Les vibrants adieux du dernier jour de Fête

Fête des Vignerons Pris entre larmes de joie et de tristesse, les 5500 acteurs-figurants, les techniciens et l’équipe artistique ont tout fait pour prolonger la magie de ces trois dernières semaines. Plus...

De grosses chutes marquent la Fête des Vignerons

Le Matin Dimanche Vendredi soir, les gymnastes ont dû braver la pluie sur un tapis glissant avant que le spectacle ne soit annulé. Une pétition a été lancée pour que celui-ci soit rejoué. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.