Passer au contenu principal

SuisseFin de la sécheresse, mais début de la chaleur

La pluie qui est tombée depuis dimanche a mis fin à un long épisode de sécheresse. Mais le soleil va faire son retour et des températures estivales sont attendues dès mardi.

Ces pluies ont désamorcé le risque d'incendie de forêt, mais cela pourrait n'être que provisoire.
Ces pluies ont désamorcé le risque d'incendie de forêt, mais cela pourrait n'être que provisoire.
Keystone

La sécheresse qui affectait la Suisse depuis le deuxième tiers du mois de mars a pris fin avec les 30 à 50 mm de pluie tombés depuis dimanche midi. Mais le déficit en eau demeure, comme les interdictions de faire du feu en forêt.

De 20 à 50 mm supplémentaires pourraient tomber entre jeudi et samedi, voire plus dans certains endroits sur le versant nord des Alpes, avant un retour de la chaleur, précise mercredi MeteoNews dans un communiqué.

Les deux premiers tiers du mois d'avril ont été complètement secs. Dans de nombreux endroits, aucune goutte n'était tombée depuis la mi-mars. Certaines zones ont été plus arrosées que d'autres par les dernières précipitations. Le record a été atteint à la station de mesure de Torricella-Crana, au Tessin, qui a enregistré plus de 70 mm de pluie.

Sécheresse record à Genève

Ces pluies ont pour l'heure mis fin à la sécheresse, désamorcé le risque d'incendie de forêt et soulagé les allergiques aux pollens. La sécheresse, qui a duré plus de 40 jours, ne constitue pas un record à l'échelle nationale, mais en est en revanche un pour le canton de Genève, a indiqué à l'agence Keystone-ATS Stephan Bader, de MétéoSuisse.

Depuis le début des mesures en 1864, c'est la première fois que le canton du bout du lac est confronté à 43 jours sans une goutte de pluie. La sécheresse la plus longue jusqu'ici datait de 1896, avec 41 jours sans précipitations, du 17 janvier au 26 février de cette année.

Le déficit en eau demeure

Durant ces 30 derniers jours, le manque de pluie et une forte évaporation ont conduit à un bilan hydrique très négatif dans toute la Suisse, a ajouté M. Bader. Dans la station de mesure de Berne, il manque ainsi environ 100 litres d'eau par mètre carré.

Il faudrait dix gros arrosoirs sur cette surface pour arriver de nouveau à un bilan hydrique équilibré, soit plus que la quantité de précipitations moyenne d'un mois de printemps. Quelques journées de pluie n'y suffisent donc pas.

Le bilan des précipitations pour mars et avril n'atteint que 40% de la norme des années 1981 à 2010 au niveau national. Un bilan au-dessous de 50% n'a été constaté que huit années depuis 1864. Au Tessin, qui a connu des précipitations particulièrement faibles depuis quatre mois, le déficit en eau est encore bien plus important qu'ailleurs en Suisse.

Risque d'incendie

Le risque d'incendies de forêt demeure dans la plupart des cantons. Seul Vaud a pour l'heure annoncé qu'il levait l'interdiction. La Suisse devrait se retrouver sous l'influence des hautes pressions dès dimanche, ce qui va ramener le soleil ainsi qu'une nouvelle hausse des températures. Celles-ci pourraient devenir estivales dès mardi avec plus de 25 degrés.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.