Vers la fin des armes à sous-munitions en Suisse

ArmementLa Suisse s'apprête a détruire d'ici la fin de l'année ses stocks d'armes à sous munitions.

La Suisse disposait à l'origine de 205'000 d'armes et plus de 12 millions de sous-munitions.

La Suisse disposait à l'origine de 205'000 d'armes et plus de 12 millions de sous-munitions. Image: Illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse va sauf surprise annoncer avant la fin de l'année avoir détruit l'ensemble de ses armes à sous-munitions. Mais elle n'aura pas supprimé les quelques dizaines d'engins restants d'ici la réunion des Etats parties à la Convention la semaine prochaine à Genève.

«La destruction des stocks n'est pas encore terminée», a déclaré à l'agence de presse Keystone-ATS un porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), en marge de la publication jeudi d'un rapport de deux ONG à Genève. Mais ce dispositif devrait être terminé «avant la fin 2018».

Sur plus de 205'000 d'armes et plus de 12 millions de sous-munitions, la Suisse a supprimé en 2017 près de 25'000 parmi les premières et près d'1,8 million parmi les secondes, selon le rapport annuel de la Campagne internationale pour l'interdiction des mines antipersonnel (ICBL) et de la Coalition contre les armes à sous-munitions. Elle doit encore détruire 60 armes et plus de 3900 sous-munitions.

Poursuite de la formation

Conformément à la Convention, elle en conserve toutefois quelques dizaines et quelques milliers de sous-munitions pour la formation. L'ICBL et la Coalition s'attendaient elles à une déclaration lors de la 8e réunion des Etats parties organisée de lundi à mercredi prochain.

Au total, les Etats parties doivent encore détruire 1% de leur volume, selon leur rapport publié jeudi à Genève. Près de 1,5 million d'armes à sous-munitions et près de 180 millions de sous-munitions ont déjà été supprimées.

Syrie et Yémen

Depuis août dernier, quatre pays ont achevé l'élimination de leurs stocks. Sept pays ont détruit près de 34'000 armes et près de 1,8 million de sous-munitions. Le Sri Lanka est lui devenu en mars dernier le 103e Etat à ratifier la Convention adoptée il y a dix ans. Cet accord «est la seule mesure véritablement efficace contre ces armes qui frappent sans discrimination», affirme le directeur de la Coalition. Parmi les indicateurs, seuls la Russie et le Zimbabwe ont voté il y a quelques mois contre une résolution à l'Assemblée générale de l'ONU liée à cet arrangement.

«De nombreux pays qui n'ont pas adhéré» à la Convention «expriment néanmoins leur soutien fort pour ses objectifs et condamnent l'utilisation de ces armes», a déclaré Mary Wareham de Human Rights Watch (HRW). Ce dispositif montre aux pays qui pourraient encore la rejoindre que les mesures ne sont pas «impossibles» à appliquer, selon elle.

Dans le monde, comme l'année précédente, des armes à sous-munitions ont à nouveau été utilisées par les forces gouvernementales syriennes et la coalition menée par l'Arabie saoudite au Yémen. Sur 289 victimes, 187 ont été observées en Syrie, un quart seulement du chiffre de 2016. Mais leur nombre pourrait être plus important étant donné que toutes les attaques ne sont pas enregistrées, estime le rapport.

Restes dans des dizaines d'Etats

Au Yémen, le recours à cet armement a largement diminué. Des allégations d'utilisation dans deux autres pays n'ont pu être authentifiées. Des victimes, dont seulement 1% n'étaient pas civiles, ont été observées dans huit pays et deux territoires en 2017. Notamment parce que des restes explosifs continuent à être constatés. Le rapport appelle à identifier «rapidement» et décontaminer les zones affectées en Syrie comme dans d'autres pays.

En 2017, au moins 93km2 ont été dépollués, avec la destruction d'au moins 153'000 armes à sous-munitions. Dix pays, dont huit Etats parties, ont terminé de décontaminer leur territoire. Et au moins 26 Etats sont toujours infectés. (ats/nxp)

Créé: 30.08.2018, 10h29

Articles en relation

La Suisse a détruit près de 60'000 bombes

Désarmement Près de 1000 personnes ont été victimes des armes à sous-munitions l'an dernier. Plus...

Achat de munitions controversé à l'armée

Suisse Un ex-collaborateur de l'Office fédéral de l'armement a bénéficié d'un contrat de 110 millions de francs pour l'achat de munitions. Copinage? Armasuisse s'en défend. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.