Fermeture des centrales: antinucléaires fâchés

SuisseLe contrôle fédéral des finances estime qu'il n'est pas nécessaire d'augmenter de 30% à titre préventif les fonds réservés au démantèlement des centrales.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le démantèlement des centrales nucléaires coûtera cher, très cher: il faudra en effet débourser 24,58 milliards de francs, avait calculé en avril dernier le Département fédéral de l'énergie. Un chiffre revu à la hausse puisqu'ils étaient estimés auparavant à 21,77 milliards en 2016. Et pour payer la facture, deux fonds ont été créés: l'un pour la désaffectation des centrales, l'autre réservé à la gestion des déchets radioactifs.

Ces fonds, surveillés par le Conseil fédéral, doivent être alimentés par les exploitants. Des exploitants qui sont tenus selon la loi de prévoir actuellement un supplément forfaitaire de 30% sur les coûts totaux. Mais cela pourrait changer, car le Contrôle fédéral des finances vient de publier un rapport d'audit sur ces fonds et il estime désormais que ce forfait de 30% est trop élevé.

Il suit donc en partie l'avis de la Commission administrative des deux fonds (Stenfo) qui a proposé fin 2017 de diminuer ces surtaxes qui pèsent sur les charges des exploitants des sites nucléaires. Elle avait proposé d'abaisser à 12,5% la marge concernant l'élimination ds déchets et à 5% celle qui concerne le démantèlement des centrales.

Le CDF estime toutefois qu'ûn supplément reste nécessaire, étant donné que la réalisation des études de coûts comporte des incertitudes de divers ordres. Ainsi, les opportunités et les risques extraordinaires ne sont pas attribués, mais considérés comme des risques financiers de projets, écrit-il jeudi.

La Fondation suisse pour l'énergie déçue

Cette diminution de cette marge de sécurité ne fait pas franchement le bonheur des milieux antinucléaires. Ainsi la Fondation suisse pour l’énergie (SES) regrette dans un communiqué paru jeudi que le Contrôle fédéral des finances suive largement les recommandations des exploitants, «alors que de nombreuses incertitudes subsistent concernant les coûts et le financement des fonds». Ce qui engendre le fort risque, selon elle, que l'énergie nucléaire soit vendue aujourd'hui à un coût trop faible.

«Si cette surtaxe de sécurité est effectivement réduite, cela équivaut à des contributions moins élevées pour les opérateurs», précise la SES. «En fait, cela subventionne l'énergie nucléaire aux dépens des contribuables de demain et cela prolonge la durée de vie des centrales, même si elles ne sont plus rentables aujourd'hui.»

C'est désormais au Conseil fédéral de trancher. Il devrait en effet mettre prochainement en consultation un projet d'ordonnance pour régir les deux fonds.

Créé: 14.06.2018, 10h21

Articles en relation

Stockage des déchets nucléaires: 3 sites en lice

Suisse Le Conseil fédéral a ouvert la consultation pour sélectionner les sites qui géreront les quelque 100'000 mètres cubes de déchets nucléaires. Plus...

Intrusion de Greenpeace dans un site nucléaire

France Des militants écologistes ont voulu mettre en lumière à Cattenom en Lorraine le fait que les centrales nucléaires ne sont pas assez protégées. Plus...

Un accident grave simulé à la centrale nucléaire

Mühleberg (BE) Les centrales nucléaires suisses doivent se soumettre régulièrement à des exercices d'urgence. Pour la centrale bernoise, c'était de mardi à jeudi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.