Passer au contenu principal

Federer en Greta, la photo qui fait jaser

Un photomontage illustrant la «Gretatisation» de l'icône tennistique mondiale fait grincer des dents en Suisse.

Le photomontage de la «SonntagsZeitung». Il illustrait en une du journal la «Gretatisation» de Federer.
Le photomontage de la «SonntagsZeitung». Il illustrait en une du journal la «Gretatisation» de Federer.
Illustration, Wieslaw Smetek

Le photomontage est particulièrement réussi. La «SonntagsZeitung» a publié dimanche dernier en une et en grand l’image de Roger Federer souriant mais avec une chevelure inhabituelle.

Il arbore de grandes tresses brunes à la Greta Thunberg. Il porte aussi une veste de survêtement verte avec l’écusson des grévistes du climat. Le journal dominical se moque ainsi gentiment de l’empressement de notre star mondiale à emboucher les trompettes des activistes climatiques.

«Bête et irrespectueux»

L’affaire n’est pas passée inaperçue en Suisse alémanique, patrie du grand Roger. Le photomontage tape dans l’œil et bon nombre d'internautes ont souri en empoignant leur journal. D’autres en revanche ont détesté. Comme Heinz Gut: «L’illustration de Roger en Greta, qui accompagne un texte intéressant, est inutile, bête et irrespectueuse.»

Carlo Seiler, lui, voit plutôt dans cette affaire deux bêtes médiatiques qui se tutoient: «Greta Thunberg est très habile de s’en prendre à Federer car cela lui permet d’obtenir une énorme publicité, tout à fait méritée d'ailleurs. Quant à Roger Federer, il réagit et contre de façon souveraine.»

«Un gaspilleur de ressources»

D’autres internautes sont en revanche nettement plus critiques envers la «Gretatisation» du joueur Bâlois: «Federer est un gaspilleur de ressources par excellence (vols innombrables en jet privé, propriétaires de plusieurs vastes résidences et animateur d’événements gaspillant inutilement des ressources, etc.)», souligne Fabien Muller. «Le fait qu’il soit félicité par des pseudo-sauveurs du climat (ndlr: après sa réaction sur Credit Suisse) montre que la bigoterie a atteint une nouvelle dimension. [...] Le cirque tennistique international n’est tout simplement pas compatible avec la protection du climat.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.