Passer au contenu principal

SuisseFaut-il plus de nicotine dans les e-cigarettes?

Les adversaires du tabac veulent que les clopes électroniques soient 5x plus concentrées en nicotine. But: aider les fumeurs à se passer des cigarettes classiques.

Des médecins préviennent des dangers des e-cigarettes Juul, très populaires auprès des jeunes.
Des médecins préviennent des dangers des e-cigarettes Juul, très populaires auprès des jeunes.
Keystone

C'est un paradoxe que relèvent ce mardi le Tages-Anzieger et le Bund: des experts anti-tabac réclament d'autoriser des concentrations en nicotine cinq fois plus élevées pour les cigarettes électroniques que ce que souhaite le Conseil fédéral. Ils le feront ce mardi lors de l'examen par la Commission de la santé du Conseil des Etats de la nouvelle loi sur les produits du tabac.

Derrière cette proposition, on trouve notamment Dominique Sprumont, de l'Université de Neuchâtel, Jean-François Etter, de l'Université de Genève et Thomas Zeltner, l'ancien directeur de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). L'idée de cette demande: pousser un maximum de fumeurs vers les e-clopes jugées moins mauvaises pour la santé que les cigarettes classiques.

Diminuer les coûts de la santé

Pour eux, il faut continuer de protéger les mineurs contre les dangers des produits du tabac, y compris les cigarettes électroniques, via des interdictions de publicité et de vente. Mais les fumeurs adultes doivent bénéficier d'alternatives moins nocives, réclament-ils. But final: diminuer drastiquement les coûts de la santé. Car même si les études sur la e-clope ne portent pour l'instant que sur les effets à court terme, il s'avère que les vapeurs qu'absorbent les vapoteurs sont moins toxiques et cancérigènes que la fumée des cigarettes traditionnelles.

En outre, le Conseil fédéral veut fixer la dose maximale de nicotine dans les liquides pour e-clopes à 20 mg/ml, comme le préconise une directive de l'UE. Mais cette limite ne repose sur aucune donnée scientifique convaincante, selon les experts. En outre, des concentrations plus élevées permettraient aux vapoteurs de satisfaire leur dépendance à la nicotine tout en n'absorbant qu'une quantité minimale de particules nocives en aérosol, expliquent-ils.

Gare aux produits comme Juul

Leur proposition ne convainc pas tout le monde, loin de là. Selon le Tages-Anzieger et le Bund, une quarantaine de médecins ont écrit une lettre à la commission des Etats pour la mettre en garde contre les nouveaux produits tels que la vapoteuse Juul, populaire auprès des adolescents. Selon les praticiens, «les risques pour la santé seront loin d'être négligeables si l'Etat permet à ces produits de rendre le cerveau particulièrement sensible des jeunes dépendant à la nicotine».

Le directeur de la Fondation suisse de lutte contre les dépendances, Grégoire Vittoz, est lui aussi opposé à la proposition des experts. Pour lui, la question du taux de nicotine dans les e-cigarettes est secondaire. Le plus important est d'empêcher les jeunes de vapoter. La norme européenne de 20 milligrammes proposée par le Conseil fédéral va donc dans le bon sens.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.