«Il faut régler la question de la double nationalité»

Succession BurkhalterUn élu UDC dépose une initiative parlementaire pour interdire les doubles passeports aux conseillers fédéraux.

Le conseiller national Marco Chiesa (UDC/TI) veut interdire le double passeport aux conseillers fédéraux.

Le conseiller national Marco Chiesa (UDC/TI) veut interdire le double passeport aux conseillers fédéraux.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En renonçant à sa nationalité italienne, Ignazio Cassis a suscité un tollé. La polémique a pris beaucoup de place dans cette campagne, puisque Pierre Maudet possède aussi un passeport français. Un conseiller fédéral peut-il avoir une double nationalité? La question sera tranchée puisqu’une initiative parlementaire a été déposée, révèle la RSI. Interview de son auteur, le conseiller national Marco Chiesa (UDC/TI).

– Votre initiative est-elle une récupération politique de l’actualité?

– Evidemment qu’elle est liée à l’actualité. Mais cela n’enlève rien à sa pertinence. C’est la première fois que l’on se retrouve face à des candidats au Conseil fédéral qui ont une double nationalité. L’un a choisi de rendre son passeport, pas l’autre. Il n’y a pas de règle en la matière, et je trouve important que le Parlement puisse donner son avis.

– La double nationalité est reconnue en Suisse. Pourquoi les conseillers fédéraux ne devraient pas y avoir droit?

– Il ne s’agit pas de n’importe qui, mais de personnalités qui veulent représenter les intérêts de la Suisse. Et leur tâche est directement liée à la souveraineté de notre pays. En renonçant à ses autres nationalités, un candidat au conseil fédéral montre – par un signe fort – de son attachement, et enlève aussi toute ambiguïté ou conflit de loyauté en raison d’éventuels liens avec un autre pays. C’est notamment important, il me semble évident, si ce conseiller fédéral dirige le Département fédéral des affaires étrangères ou celui de la défense.

– N’y a-t-il pas le risque de faire des binationaux des citoyens de deuxième classe?

– C’est tout le contraire. C’est la situation actuelle qui crée deux classes de citoyens. Un binational peut participer à la vie politique dans deux pays. Or les 4,4 millions de Suisses qui n’ont que le passeport à Croix blanche ne peuvent voter que dans leur canton de domicile même si leur canton d‘origine est un autre. Pour un conseiller fédéral, cette situation est plus dérangeante encore. Trouvez-vous normal par exemple qu’une personne qui négocie à Bruxelles et prend des décisions qui impacteront le quotidien des Suisses puisse ne pas en subir les conséquences parce qu’il a un passeport européen? Pour moi, ce n’est pas acceptable.

– Si on suit votre logique, il faudrait également interdire la double nationalité aux parlementaires. Eux aussi décident de lois auxquelles ils pourraient «échapper».

– Il faut en effet se demander jusqu’à quel niveau, on peut accepter ce privilège de la double nationalité. Le fait d’être suisse et au même temps citoyen européen à l’intérieur des institutions. La question se pose pour les élus sous la Coupole, mais aussi pour d’autres institutions, comme la Justice, bien qu’il existe pour les magistrats la possibilité de se récuser. On pourrait aussi s’interroger pour les membres des Exécutifs cantonaux. (TDG)

Créé: 14.09.2017, 11h43

Articles en relation

L'erreur de Cassis en pleine polémique sur la double nationalité

Course au Conseil fédéral En renonçant à son passeport italien, le Tessinois suscite un tollé. La législation est pourtant très tolérante à ce sujet. Plus...

Maudet est prêt à rendre son passeport français

Course au Conseil fédéral Attaqué sur sa binationalité, le candidat veillera à éviter tout soupçon s’il est élu à Berne. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Ignazio bat Maudet
Plus...