«Il faut pondérer besoins d'énergie et protection des d'eaux»

EnvironnementLa pollution n'est pas le seul problème qui pèse sur la santé des cours d'eau. La production d'énergie hydraulique aussi, explique le directeur de l'Office fédéral de l'environnement.

«Dans les régions agricoles, on rencontre de plus fortes concentrations de micropolluants. Pour certains cours d’eau, au contraire, ce sont les stations d’épuration qui ne sont pas assez performantes.»

«Dans les régions agricoles, on rencontre de plus fortes concentrations de micropolluants. Pour certains cours d’eau, au contraire, ce sont les stations d’épuration qui ne sont pas assez performantes.» Image: Florian Cella - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les eaux suisses sont encore trop polluées. Si les cours d'eau contiennent moins de phosphore et de nitrate qu'auparavant, plus de 230 micropolluants ont été détectés. Ces substances nuisent à la diversité biologique, avertit l'Office fédéral de l'environnement (OFEV), qui réclame des mesures. D'autant que la pollution n'est qu'un des problèmes qui pèsent sur la santé des cours d'eau. Le directeur de l'OFEV, Marc Chardonnens, l'explique.

Vous demandez des mesures de protection supplémentaires pour les cours d'eau. Le constat est-il mitigé dans toute la Suisse?

Les problèmes ne se posent pas de la même façon partout. Dans les régions qui sont tournées vers l’agriculture, on rencontre de plus fortes concentrations de micropolluants. Pour certains cours d’eau, au contraire, ce sont les stations d’épuration qui ne sont pas assez performantes. Enfin, si vous allez dans les régions de montagne, les principaux problèmes ne sont plus liés aux pesticides, mais plutôt à l’endiguement ou au débit minimal puisque l’eau est utilisée à des fins hydrauliques.

La stratégie énergétique 2050, qui repose notamment sur les barrages, va donc renforcer la pression sur les rivières?

C’est clair, c’est un défi. On doit faire des pondérations d’intérêts. L’énergie hydroélectrique a beaucoup d’avantages. On doit bien évaluer son impact sur les cours d’eau et les écosystèmes. En 1991, on a déjà fixé dans la loi les débits minimaux. On a renforcé la législation en 2011 avec la question du charriage (déplacement des sédiments), de l’espace nécessaire et du marnage (fluctuation du niveau d’eau). Ce sont autant de moyens qui doivent permettre de modérer les impacts négatifs. L’énergie électrique est un bien trop précieux, pour qu’on puisse s’en passer. On doit faire en sorte qu’elle soit le plus compatible possible avec les fonctions écologiques des cours d’eau qui sont aussi très importantes.

On parle d’un soutien à la petite hydraulique. Or son bilan énergétique n’est pas très concluant en regard de l’impact environnemental…

Effectivement. Il ne faut pas se dire que tout kilowatt heure produit est un kilowatt heure important. Il faut voir quel est le rendement possible et son importance par rapport à l’impact sur l’écosystème. Et c’est clair que pour les petits barrages, la situation n’est pas des plus favorables. Ça ne veut pas dire qu’il faut renoncer à ce type de production et ne plus construire de petits barrages, mais il faut faire veiller à ce qu’on ait le meilleur rapport possible entre l’impact sur l’environnement et les investissements consentis. (TDG)

Créé: 14.07.2016, 16h22

Articles en relation

Près d'un tiers des cours d'eau est pollué

Suisse Si la qualité des eaux s'est améliorée, l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) indique jeudi que des efforts sont encore à faire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Pour ou contre l'écornage des vaches?
Plus...