Les vols ont diminué de moitié depuis 2012

SuisseLa police a enregistré 50% d'infractions en moins par rapport à 2012, et une baisse de presque 8% par rapport à 2017.

La cybercriminalité est en hausse en Suisse.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La police a enregistré environ 112 000 vols en 2018, soit une diminution de 7,9% par rapport à l'année précédente, indique lundi l'Office fédéral de la statistique (OFS). Depuis 2012, année record avec 219 000 vols, la diminution est de plus de 100 000 infractions.

Le nombre de vols – comprenant notamment les vols sans spécification, par effraction, introduction clandestine, à la tire, mais pas les vols à l'étalage et les vols de véhicules – s'est établi à 112 353 infractions. «Il a baissé de 9674 dénonciations par rapport à l'année précédente», précise l'OFS dans un communiqué.

En comparaison avec l'année record de 2012, la diminution est de 106 713 infractions, soit un recul de 49%. Certaines infractions, comme les escroqueries, ont cependant augmenté, avec 3060 cas supplémentaires (23%), pour un total de 16 319 dénonciations.

Par ailleurs, le nombre d'infractions enregistrées par la police, tant pour le Code pénal que pour la loi sur les stupéfiants, a diminué de 1,4 respectivement 4,7% par rapport à l'année précédente.

Moins de mineurs en infraction

Avec 8553 cas, la police a enregistré 0,5% de moins d'infractions de mineurs en 2018 par rapport à l'année précédente. En 2009, ils étaient encore 14 899.

Du côté des jeunes adultes (13 859), on constate une augmentation de 1,5%. Il s'agit également d'une diminution par rapport à 2009 (16 595). Finalement, pour les adultes, on observe une augmentation à 57 796 prévenus ( 3,6%). C'est la valeur la plus élevée depuis 2009 (48 666 prévenus).

Le nombre de viols stable

Le nombre de viols et de contraintes sexuelles enregistrés par la police est resté stable en 2018. En revanche, le nombre de plaintes pour violence domestique a augmenté de 9%, selon l'Office fédéral de la statistique.

Depuis une dizaine d'années, les polices cantonales suisses enregistrent environ 600 plaintes pour viol et 600 plaintes pour contraintes sexuelles chaque année. Leur nombre est resté stable en 2018, a indiqué lundi l'Office fédéral de la statistique (OFS). L'institut précise qu'il ne s'agit que des cas recensés et que leur nombre ne reflète pas la violence dont sont victimes les femmes.

Les jeunes femmes âgées de 20 à 24 ans représentent la tranche d'âge la plus touchée par les viols. En ce qui concerne les contraintes sexuelles, les mineures âgées de 15 à 17 ans, sont celles qui ont déposé le plus de plaintes l'an dernier.

Les personnes incapables de discernement et victimes d'actes sexuels sont aussi majoritairement des femmes. Plus de 80% des plaintes ont été déposées par des femmes. En 2018, le nombre de ces plaintes était stable par rapport à 2017.

Les cas de violence domestique ont, eux, augmenté l'an dernier avec plus de 18'000 infractions enregistrées. Cette hausse concerne principalement les voies de fait, les injures et les menaces. (ats/nxp)

Créé: 25.03.2019, 15h40

Articles en relation

Explosion de bancomats: la Suisse démunie

Criminalité De plus en plus de distributeurs près des frontières sont la proie de criminels. Un expert en sécurité met en garde contre ce phénomène. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...