Un duo d'escrocs simule de faux choc de rétroviseurs

VaudDeux malfrats mettent en scène un accrochage avec le rétroviseur de leur voiture et exigent ensuite de l'argent liquide de leur victime.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La police cantonale vaudoise tient à mettre en garde les conducteurs vaudois après plusieurs cas d'escroquerie commis par deux malfrats circulant dans une voiture immatriculée en France. Le scénario? Choisir un automobiliste et feinter un accrochage avec le rétroviseur de leur véhicule, «en émettant un bruit sourd lors d'un croisement dans un parking par exemple». Les escrocs demandent ensuite à leur victime de l'argent liquide pour les dommages causés, tout en simulant un appel avec un carrossier ou un assureur.

Selon les différents témoignages des victimes, les deux hommes «font preuve de beaucoup d'assurance» et ils ont accompagné plusieurs fois leur proie jusqu'à un distributeur à billets, à un guichet ou même à son domicile pour lui soutirer de l'argent. Ils menacent également d'appeler la police si l'argent n'est pas remis sur le champ, alors que selon la loi cela n'est pas nécessaire s'il n'y a pas de blessés.

La police recommande à tous les automobilistes confrontés à ce type d'escroquerie de ne pas donner suite aux menaces, de ne surtout pas conduire ces individus à leur domicile et de relever le maximum de détails, dont l'immatriculation du véhicule des escrocs. Toutes les personnes disposant d'informations sur cette escroquerie sont invitées à contacter la Division économique de la police de sûreté vaudoise au 021 644 44 44 ou le poste de police le plus proche.

Créé: 11.03.2015, 10h28

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.