Passer au contenu principal

Suspecté de la mort de cinq patients, le patron répond

David Noakes s’insurge contre la fermeture de la clinique privée de Bussigny par la justice vaudoise. A ses yeux, sa molécule miracle n’est pas interdite en Suisse. Swissmedic réfute.

Fermée par la justice vaudoise, la clinique privée tenait plus de la maison de maître que de la structure médicale.
Fermée par la justice vaudoise, la clinique privée tenait plus de la maison de maître que de la structure médicale.
Florian Cella - A

L’histoire de la clinique privée de Bussigny, fermée par la justice et sous enquête pénale après plaintes du CHUV et du médecin cantonal vaudois, a fait le tour du monde. Il faut dire que l’affaire, révélée dans nos colonnes fin juin puis reprise en Angleterre, en Belgique et même, plus loin, par Forbes et le Washington Post (lire ci-contre) a de quoi passionner à l’étranger. Car le groupe qui se tient derrière la clinique privée First Immune SA, Immuno Biotech, assure avoir traité quelque 9000 patients aux quatre coins du monde pour toutes sortes de maladies, du cancer aux allergies en passant par le sida, Parkinson ou Alzheimer… Le tout grâce à l’injection d’une molécule – miracle ou controversée, c’est selon: le GcMAF.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.