Une poignée de main destructrice

Canton de ZougUne femme avait subi une blessure importante au poignet suite à la salutation vigoureuse d'une collègue. Le Tribunal fédéral a annoncé ce jeudi qu'il ne s'agit pas d'un accident de travail.

Le Tribunal fédéral estime que les conséquences d'un événement quotidien ne sont pas considérées comme une atteinte à la santé.

Le Tribunal fédéral estime que les conséquences d'un événement quotidien ne sont pas considérées comme une atteinte à la santé. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lors d'une poignée de main énergique avec une collègue, une femme avait subi une déchirure importante dans un cartilage du poignet. Selon le Tribunal fédéral, il ne s'agit pour autant d'un accident de travail et la Suva ne doit pas prendre en charge le traitement.

En règle générale, les conséquences d'un événement quotidien ne sont pas considérées comme les causes d'une atteinte à la santé, précise le Tribunal fédéral dans un arrêt publié jeudi. Une poignée de main vigoureuse, accompagnée d'une rotation vers l'auriculaire, reste dans les limites de ce geste familier.

Le fait que la recourante ait ensuite souffert de douleurs au coude ne joue aucun rôle pour la 1ère Cour de droit social. Pour qu'il y ait accident, c'est l'événement qui doit sortir de l'ordinaire et non pas les conséquences de l'acte.

La victime est donc déboutée par le Tribunal fédéral. Le Tribunal administratif du canton de Zoug était arrivé à la même conclusion. (arrêt 8C_671/2019 du 11 mars 2020) (ats/nxp)

Créé: 26.03.2020, 15h02

Articles en relation

Pas d'obligation de serrer la main à l'école

Religion Le National ne veut pas imposer la poignée de main dans toutes les écoles de Suisse par le biais d'une loi fédérale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

C'est le week-end: restez chez vous!
Plus...