Un père se donne la mort avec ses deux enfants au Creux-du-Van

DrameVendredi matin, quatre corps ont été retrouvés au pied des falaises du Creux-du-Van, dont celui d’un père qui s’est suicidé avec ses jeunes enfants.

C’est au pied des falaises de ce site très touristique que les corps ont été retrouvés vendredi matin.

C’est au pied des falaises de ce site très touristique que les corps ont été retrouvés vendredi matin. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’ambiance était lourde, vendredi après-midi au Creux-du-Van. Promeneurs, gérants de buvettes d’alpage ou touristes de passage, tous étaient sous le choc après l’annonce de la découverte, le matin même, de quatre corps au pied du cirque rocheux par la police neuchâteloise. Laquelle avait reçu un courriel, peu après 9h, envoyé par un proche de la famille. Ce dernier venait de recevoir un SMS d’un père de deux enfants mentionnant le Creux-du-Van et manifestant des intentions funestes, a indiqué le procureur en charge de l’enquête Jean-Paul Ros.

La police neuchâteloise a immédiatement pris l’alerte au sérieux et a commencé les recherches avec la police vaudoise dans ce lieu reculé, à cheval sur les deux cantons. Sur place, les agents ont tout d’abord découvert, par hasard, le corps d’une femme dans un pierrier en contrebas de la falaise. Il s’agissait de celui d’une Neuchâteloise de 45 ans en situation de détresse personnelle, selon le procureur. Son suicide n’est pas en lien avec le drame familial, qui s’est aussi joué dans ce site géologique exceptionnel, où de nombreux suicides ont lieu ( lire ci-contre).

Suicide collectif

A quelques centaines de mètres de ce premier corps, les policiers ont fait une autre découverte macabre. Ils ont retrouvé le corps du père, un Français de 45 ans, à côté de ceux de ses deux enfants, un garçon de 2 ans et une fillette de 3 ans, selon 20 minutes. Sur la falaise, les agents ont aussi mis la main sur des documents d’identité et sur une lettre faisant allusion à la garde des enfants.

L’homme, qui vivait dans le Doubs, à Pontarlier d’après L’Est Républicain, avait des liens avec le canton de Neuchâtel, que la police ne souhaite pas préciser pour l’instant. Pour le procureur, il est clair que, désespéré, il s’est jeté dans le vide avec ses deux enfants. L’homme aurait agi à la suite d’une décision de justice défavorable par rapport à la garde de ses enfants. L’identification des corps est encore en cours, ajoute le procureur.

Acte incompréhensible

«Le fait que ce soit une famille me fend le cœur, le père a emmené avec lui deux petits innocents, commente Sonja Delabays, tenancière de la buvette des Petites Fauconnières. Ce matin vers 10 h, quand on a entendu les hélicoptères puis les sirènes, on s’est dit qu’il y avait quelque chose. Puis des clients nous ont dit que le Soliat était fermé. Mais on n’aurait jamais imaginé ça.» «On a d’abord cru que c’était un exercice, raconte une sommelière du Restaurant du Soliat. Des hélicoptères, ici, on en voit tous les jours.»

Vendredi après-midi, les abords du cirque du Creux-du-Van ont été fermés entre 11h et 15h, pendant les recherches et après la découverte des corps. Les cars de touristes ont ensuite pu revenir sur les lieux, recouverts par un épais brouillard. Il ne restait alors plus aucune trace du drame qui s’y était déroulé, quelques heures plus tôt seulement. (TDG)

Créé: 14.08.2015, 21h46

Dossiers

Fabio Benoit, de la police neuchâteloise, et Jean-Paul Ros, procureur, donnent les premiers éléments de l’enquête. (Image: Keystone )

Un site connu pour les actes désespérés

Le Creux-du-Van, connu pour sa beauté, avec son cirque rocheux prisé des bouquetins large de 1400 mètres et haut de près de 200 mètres, a aussi une autre réputation dans la région. Celle d’être un lieu choisi pour les actes désespérés. Il n’est en effet pas équipé de barrière et ses falaises sont facilement accessibles. Elles ne se trouvent qu’à quelques minutes à pied seulement du vaste parking du Restaurant du Soliat.

«Ça arrive souvent, confie un habitant du village en dessous du site, Provence. Généralement, on n’en parle pas, mais cette fois c’est vraiment triste.» «Il y a en moyenne un suicide par an dans le cirque rocheux, confirme la tenancière de la buvette des Petites Fauconnières, se trouvant quelques mètres plus bas le long de la route, Sonja Delabays. Je travaille ici depuis sept ans. Je me souviens que, une année, neuf corps ont été retrouvés en bas des falaises. C’est vraiment terrible.»

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Français envisagent le référendum d'initiative citoyenne
Plus...