Une nouvelle affaire de corruption secoue l'Italie

ScandaleUne affaire de corruption touche le fils du ministre italien des Infrastuctures.

Une affaire de corruption touche le fils du ministre italien des Infrastructures, Maurizio Lupi.

Une affaire de corruption touche le fils du ministre italien des Infrastructures, Maurizio Lupi. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une nouvelle affaire de corruption dans les travaux publics a secoué ce mardi 17 mars l'Italie.

La presse se délectait des détails, comme une luxueuse montre Rolex offerte par l'un des accusés au fils du ministre italien des Infrastructures, Maurizio Lupi.

Une cinquantaine de personnes font l'objet d'une enquête. Quatre ont été arrêtées, accusées de corruption et d'avoir faussé des appels d'offres.

Parmi ces quatre, figurent Ercole Incalza, ex-chef du département qui a supervisé pendant des décennies au Ministère des infrastructures les grands travaux publics, et son ami et associé, l'entrepreneur Stefano Perotti. Ce dernier a offert une Rolex à Luca Lupi, le fils du ministre, lorsque le jeune homme a obtenu sa maîtrise, et l'a fait embaucher dans une société sur laquelle il avait de l'influence.

Cette affaire embarrasse le gouvernement de gauche dans lequel Maurizio Lupi est l'un des principaux représentants du Nouveau centre droit, le petit parti de droite allié au Parti démocrate de Matteo Renzi.

«Non, je ne pense pas à la démission, même si, en voyant mis en cause injustement mon fils, je me suis demandé si le jeu en valait la peine», a déclaré Maurizio Lupi dans une interview au quotidien La Repubblica. «S'il me l'avait offerte, je l'aurais refusée», a-t-il ajouté, évoquant la Rolex reçue en cadeau par son fils.

Selon les enquêteurs, les personnes impliquées avaient mis en place un vaste système de corruption et truquaient les appels d'offres sur de très nombreux chantiers, prélevant généralement 3% de la valeur des travaux. Le montant de ces travaux publics est d'environ 25 milliards d'euros.

Gouvernement anticorruption

«Le procès dira si Ercole Incalza est ce corrupteur que l'on décrit. Mais l'impression de nausée est très forte. La solution serait pourtant facile: limiter drastiquement la durée des mandats des charges publiques et considérer le ministre comme responsable des actes signés par ses fonctionnaires. Dans ce cas, Maurizio Lupi devrait démissionner dans la journée», écrit le quotidien «La Stampa» dans son éditorial.

«Les propositions du gouvernement contre la corruption: augmentation des peines et prescription plus longue», a écrit sur Twitter Matteo Renzi, évoquant un projet de loi sur lequel le parlement débat depuis plus de deux ans et qui pourrait bientôt aboutir.

Publiquement, Matteo Renzi n'a rien dit sur l'affaire Lupi en raison de la présomption d'innocence et parce que celui-ci n'est pas directement impliqué. Mais, selon l'ensemble de la presse, il serait ravi d'une démission du ministre car son gouvernement se présente comme celui de la lutte anticorruption. (ats/nxp)

Créé: 17.03.2015, 13h52

Dossiers

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Moubarak
Plus...