Passer au contenu principal

«J’ai été témoin de la violence qu’elle subissait»

La police et le SPJ étaient déjà intervenus au sein du foyer de Carole, pour des faits de violence conjugale. Son compagnon a fini par la tuer. Aurait-on pu éviter cette tragédie?

Fanny Rosconi, ici devant le domicile de son amie Carole, estime que les autorités sont aussi responsables de l’homicide de la jeune femme.
Fanny Rosconi, ici devant le domicile de son amie Carole, estime que les autorités sont aussi responsables de l’homicide de la jeune femme.
JEAN-PAUL GUINNARD

Plusieurs voisins de Carole, une Yverdonnoise de 31 ans retrouvée morte vendredi dernier, l’affirment: ils ont appelé la police à de nombreuses reprises pour signaler que la jeune femme subissait les coups de son compagnon. «Ici, au chemin de Sous-Bois, tout le monde savait que Carole vivait un calvaire, confie une de ses voisines, en tentant tant bien que mal de retenir ses sanglots. Elle venait parfois se réfugier chez nous, le visage meurtri par les poings de son conjoint. On a alerté les autorités, et pas qu’une fois!» La Police Nord vaudois confirme être intervenue au sein du domicile de la victime par le passé, mais ne donne «pas d’informations sur les circonstances de ces interventions, une enquête étant en cours».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.