Du fantasme au passage à l'acte, la folie sanguinaire d’un ado

Fait diversArmé d’une hache, un garçon de 17 ans a terrorisé un village saint-gallois. Son penchant pour la violence avait été signalé à la police.

Dimanche shoir, une marre de sang devant une station essence de Flums témoigne de la violence de l’attaque à la hache qui vient de terroriser village saint-gallois.

Dimanche shoir, une marre de sang devant une station essence de Flums témoigne de la violence de l’attaque à la hache qui vient de terroriser village saint-gallois. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Occupation: meurtre d’enfants. Employeur: Al-Qaida. Livre préféré: Mein Kampf. Grand-père: Hitler». Les indications laissées par un jeune homme de 17 ans sur un réseau social russe – repéré par le Blick –, pourraient passer pour des provocations. A la lumière du drame qui vient d’ébranler le village saint-gallois de Flums, elles témoignent de la fascination pour l’extrême violence que nourrissait l’adolescent de nationalité lettone. Ce dernier est soupçonné d’être passé à l’acte dimanche soir et d’avoir semé l’effroi au cœur du bourg de 5000 âmes, où il réside.

Armé d’une hache, il a fait sept blessés, dont un grave. Grièvement touché par balle lors d’une confrontation avec la police, le jeune homme a été hospitalisé. Il se trouve en détention préventive pour tentatives de meurtre.

Qu’est-ce qui l’a poussé à s’en prendre à des passants, dont un couple occupé à promener son nourrisson de 8 mois? L’enquête doit le déterminer. Lundi, les autorités ont indiqué aux médias réunis à Saint-Gall qu’elles n’avaient pas arrêté de mobile. Elles ont exclu une agression de nature terroriste: rien ne montre, pour l’heure, que l’assaillant présumé était radicalisé. La piste privilégiée est celle de l’acte isolé d’une personne potentiellement instable psychiquement. Une certitude: son penchant pour la violence était connu de la police.

«Comportement bizarre»

Le suspect a quitté la Lettonie il y a quatre ans à la suite d’une procédure de regroupement familial. Installé à Flums avec sa mère et le mari de celle-ci, il bénéficie d’un permis B et réalise un apprentissage dans l’artisanat, selon la police. Dans la presse alémanique, des habitants disent leur choc, décrivant un adolescent «hypernormal», amical, calme et bien intégré. D’autres évoquent un élève difficile avec des problèmes de drogue ou un jeune homme taciturne qui se baladait souvent seul, la nuit, bière à la main.

S’il n’a pas eu maille à partir avec les autorités durant ses premières années en Suisse, le Letton s’est fait remarquer ces derniers mois pour ses «fantasmes de violence». En juin, des éducateurs ont signalé son «comportement bizarre» à la police. En septembre, son école s’est alarmée face à des «allusions violentes». En quoi consistaient celles-ci? La police cantonale n’a pas répondu mais a indiqué que l’adolescent ne s’en était pris à personne physiquement. Dans le Blick, un de ses amis raconte que le suspect était connu pour son «humour noir», qui n’était pas du goût de l’école.

La cellule de crise du Service psychologique scolaire avait ouvert une enquête. Selon Stephan Ramseyer, chef du Parquet des mineurs de Saint-Gall, l’adolescent et ses parents s’étaient alors montrés «coopératifs». «ll a été conclu que celui-ci ne représentait pas de danger imminent. Aucune mesure de contrainte n’a été prise.» Un suivi psychologique avait néanmoins été ordonné. Décision suivie peu de temps après par le drame.

Victimes choisies au hasard

L’assaillant souffre-t-il d’un trouble psychique? Lequel? De nombreuses questions sur ses intentions et son état de santé demeurent ouvertes. Le déroulement des faits, lui, est connu.

Vers 20 h, l’adolescent gagne la place de la Poste de Flums; il y croise de jeunes parents. Le père est grièvement blessé de plusieurs coups de hache. Tombé de son berceau, le bébé se trouvait lundi sous observation à l’hôpital; il n’aurait pas été blessé. Un couple témoin de la scène essaie de s’interposer. Sur une vidéo postée sur le site du Blick, on entend les cris d’effroi de la passante, tandis que le jeune homme prend la fuite au volant de leur voiture. La course ne dure pas long: l’agresseur fait un accident. Il quitte le véhicule détruit et gagne une station essence, où il s’en prend à des clientes assises dans leur voiture.

C’est là que les forces de l’ordre parviendront à interrompre la folie sanguinaire. Une tentative infructueuse d’immobiliser le jeune homme avec un taser sera suivie de «plusieurs» coup de feu. Les victimes sont cinq femmes et deux hommes âgés de 21 à 72 ans. (TDG)

Créé: 23.10.2017, 21h43

Articles en relation

L’agresseur à la hache avait des fantasmes de violence

Canton de Saint-Gall L'adolescent avait fait l'objet d'une enquête. Le Ministère public avait écarté à la mi-septembre le fait qu'il pouvait constituer un danger pour autrui. Plus...

Un adolescent armé d'une hache fait des blessés

Flums (SG) La police a appréhendé un jeune de 17 ans armé d'une hache qui a agressé et blessé plusieurs personnes dimanche soir. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...