Elle exerçait la médecine sans en avoir les diplômes

SchaffhouseUne prétendue médecin a été arrêtée par la police jeudi matin. Elle est prévenue d'escroquerie et faux dans les titres.

(Image d'illustration) La prétendue médecin est visée par deux plaintes pénales.

(Image d'illustration) La prétendue médecin est visée par deux plaintes pénales. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les autorités schaffhousoises ont mis la main, jeudi matin, sur une femme qui exerçait la médecine sans en avoir les diplômes. Au moins deux plaintes ont été déposées contre elle.

Le Ministère public schaffhousois a ouvert une enquête pénale contre la suspecte pour escroquerie et faux dans les titres, indique à Keystone-ATS le procureur Andreas Zuber. Ce dernier confirme une information révélée par le site en ligne de 20 Minuten.

Une personne privée a déposé plainte contre la prétendue médecin. Il en va de même des établissements hospitaliers de Schaffhouse, car la suspecte aurait indiqué, dans un faux document, y avoir travaillé. (ats/nxp)

Créé: 16.05.2019, 19h36

Articles en relation

Une infirmière agressée à l'hôpital d'Yverdon

Canton de Vaud Un individu lui a volé son sac sur le parking du personnel alors qu'elle terminait son service et l'a blessée. La police lance un appel à témoins. Plus...

Un anesthésiste aurait empoisonné 50 patients

Besançon Un médecin-anesthésiste, déjà mis en examen pour sept empoisonnements, a été arrêté à Besançon pour une cinquantaine d'autres cas. Plus...

Un médecin a abusé de dizaines de fillettes

Suède Un praticien a écopé de dix ans de prison pour quatre viols et 46 agressions sexuelles sur des enfants. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Menacé par des explosifs, le village de Mitholz sera évacué dix ans
Plus...