Course-poursuite et coups de feu à Zurich

SuisseTrois voleurs interrompus en plein cambriolage ont tenté de se soustraire à la police samedi soir avant de se faire arrêter.

Image: Archives/Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois cambrioleurs et la police se sont livrés à une course-poursuite samedi soir à Zurich. Elle a été émaillée d'une collision latérale et de coups de feu. La police a finalement pu arrêter les voleurs présumés.

La police a été alertée peu avant 20h par un habitant de Kloten (ZH) qui a vu des faisceaux de lampes de poche dans la maison voisine. Lorsque les policiers dépêchés sur les lieux ont voulu arrêter une voiture suspecte, le conducteur a subitement démarré, a indiqué dimanche la police cantonale zurichoise. Un agent a dû faire un saut de côté pour éviter le choc.

Les trois voleurs se sont alors enfuis. Une autre patrouille a de nouveau tenté de les arrêter sur une route secondaire. Mais le conducteur a fait une embardée sur le trottoir et effleuré une voiture de police. Un agent a alors ouvert le feu sur la voiture, la touchant latéralement vers l'arrière. Personne n'a été blessé. Apparemment peu impressionnés, les trois hommes ont continué leur fuite.

Une patrouille qui les a pris en chasse a finalement pu les arrêter à Glattbrugg (ZH). Les voleurs présumés sont deux hommes et une femme âgés entre 19 et 38 ans. Ils sont de nationalité serbe et roumaine et n'ont pas de domicile en Suisse. Après leur interrogatoire, ils seront dénoncés au Ministère public. (ats/nxp)

Créé: 19.03.2017, 16h26

Dossiers

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.