Passer au contenu principal

Votations fédérales«Non» massif de l'UDC à la vignette autoroutière

Par 319 voix contre 25, l'assemblée de l'UDC réunie samedi à Meiringen (BE), a dit «non» à la hausse de la vignette autoroutière, soumise au vote le 24 novembre.

Toni Brunner s'est exprimé samedi devant les délégués réunis sur l'aérodrome militaire de l'Oberland bernois.
Toni Brunner s'est exprimé samedi devant les délégués réunis sur l'aérodrome militaire de l'Oberland bernois.
Keystone

Devant l’assemblée de l’UDC samedi à Meiringen (BE), le président Toni Brunner a fait l’éloge de l’initiative «Pour les familles», lancée par son parti, et vilipendé la hausse de la vignette autoroutière. Les mots d’ordre adoptés dans la foulée sont en conséquence. Dans les deux cas, le principe «moins d’impôts - plus pour vivre» doit s’appliquer, a affirmé Toni Brunner. L’UDC n’a rien contre les parents qui font garder leurs enfants, a-t-il souligné devant les délégués réunis sur l’aérodrome militaire de l’Oberland bernois. Mais ceux qui les élèvent eux-mêmes ne doivent pas être discriminés: ils ont payé des milliards de francs en trop aux impôts ces dernières années.

Le reproche selon lequel l’initiative profiterait aux riches est malveillant, a encore estimé le St-Gallois. On pourrait faire la même remarque à propos des déductions fiscales pour frais de garde, selon lui.

Présidente des Femmes PLR, Carmen Walker-Späh a vainement tenté de faire valoir l’argument selon lequel l’initiative allait à l’encontre de la politique fiscale actuelle. Selon elle, le texte soumis au peuple ouvre «une boîte de Pandore». Elle n’a guère convaincu: par 354 voix sans avis contraire, l’assemblée a adopté un mot d’ordre positif en vue des votations du 24 novembre.

Toni Brunner s’en est par ailleurs pris au manque de soutien des autres partis bourgeois: après les Vert’libéraux et le PLR, le PDC a dit «non» samedi à l’initiative UDC. A propos du PBD, dont les conseillers nationaux soutenaient en 2008 cette revendication et qui maintenant est à la pointe du comité d’opposition, il s’est exclamé: «Ces gens n’ont pas de principes». L’attitude du PLR a de même été jugée décevante, voire inacceptable d’un point de vue libéral.

Non à la vignette

Le patron de l’UDC a aussi plaidé pour un non à la vignette autoroutière à 100 francs. Cet objet est une «capitulation devant le détournement actuel des fonds routiers», a dit M. Brunner. Une vingtaine de délégués ont pris la parole, la plupart critiquant une nouvelle ponction sur le dos des automobilistes.

Au vote, par 319 voix contre 25, l’assemblée a recommandé le «non» le 24 novembre. Parmi les rares à défendre la hausse, le conseiller aux Etats glaronnais This Jenny y a vu «un programme conjoncturel de première classe» permettant la réalisation de projets routiers dans des régions périphériques. Il a été vivement critiqué pour avoir défendu cette position la veille dans l’émission «Arena» de la TV alémanique.

L’UDC avait déjà fait connaître son opposition au troisième objet des votations de novembre, l’initiative 1:12.

Ueli Mauer: l’Etat déborde

Le président de la Confédération Ueli Maurer a lui appelé ses troupes à la vigilance face à la tendance constatée dans de nombreux pays au débordement de l’Etat, avec à la clé des dépenses qui font de même. L’administration et la bureaucratie croissent, attirent de nouvelles tâches, font de nouvelles lois, réglementent de plus en plus l’économie et la vie des citoyens.

La Suisse n’est pas épargnée par cette dérive mais la situation y est encore bonne, selon le ministre de la défense. Néanmoins, «notre Etat s’occupe de beaucoup de choses mais il néglige ses tâches originelles», comme la sécurité et la préservation de l’indépendance. «On exige même de nous que nous acceptions les juges étrangers», a dit à ce propos Ueli Maurer.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.