Analyses négatives dans l’affaire Lucia

Corsier-sur-VeveyPour le procureur en charge de la présumée disparition de la jeune fille au pair, l’agression est de moins en moins probable.

Image. DR

Image. DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les analyses complètes sur des prélèvements demandés par la justice pour tenter d’y voir plus clair dans l’affaire Lucia «sont négatives», indique le procureur Olivier Jotterand. Lucia est la jeune fille au pair qui avait disparu durant quatre jours sur les hauts de Vevey. Le magistrat veveysan en charge de l’affaire vient d’être informé des résultats par téléphone. Il recevra le rapport écrit dans quelques jours. Concernant une possible agression, il indique que «les investigations effectuées à ce jour, notamment l’audition de la principale concernée, ne permettent pas d’établir l’implication d’une tierce personne, et donc l’existence d’une agression.» A noter que l’Espagnole de 23 ans souffrirait toujours selon la justice d’amnésie partielle.

Lucia, qui vivait aux Monts-de-Corsier, a disparu dans la nuit du vendredi 25 au samedi 26 août. L’Audi quelle conduisait avait été retrouvée amochée sur un bord de route. La jeune femme a eu un accident de la circulation sans que l’on en connaisse la cause rappelle la police cantonale. Lucia devait être retrouvée quatre jours plus tard près du lieu de l’avarie. Elle a été hospitalisée.

La justice a indiqué depuis sa réapparition qu’elle avait dû sortir par le coffre de l’automobile, abandonnant son téléphone portable dans l’habitacle. Si la jeune fille au pair a été entendue par la police et la justice, elle n’a pas donné d’autres éléments d’informations permettant de savoir où elle se trouvait durant les quatre jours de son absence. Donc, «l’enquête se poursuit», conclut le procureur Olivier Jotterand. (TDG)

Créé: 14.09.2017, 17h39

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.