Les obsèques du couple disparu de Tsanfleuron auront lieu samedi

Les DiableretsLes corps du couple Dumoulin retrouvés momifiés sur le glacier de Tsanfleuron jeudi, 75 ans après leur disparition, ont été formellement identifiés grâce à leur ADN.

Les dépouilles et différents objets, un sac à dos, une montre, un livre, une bouteille, des chaussures, ont été découverts jeudi à 2615m d'altitude.

Les dépouilles et différents objets, un sac à dos, une montre, un livre, une bouteille, des chaussures, ont été découverts jeudi à 2615m d'altitude. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Mes parents seront enterrés samedi. Je n’ai pas encore tous les détails, mais je souhaite qu’ils reposent aux côtés de mes cinq frères au cimetière de Savièse», déclare Monique Gautschy-Dumoulin, 86 ans. Ses parents, ce sont Marcelin et Francine disparus en montagne le 15 août 1942. Leurs corps momifiés ont été retrouvés jeudi à 2615 m d’altitude, sur le versant valaisan du glacier du Tsanfleuron, dans le massif des Diablerets.

«La messe se déroulera samedi à 10 h 30. Le service sera conduit par le père spiritain Jean Varone, un ami de la famille», indique-t-on à la paroisse de Savièse (VS).

La police cantonale valaisanne a indiqué mercredi dans un communiqué que les deux victimes étaient désormais formellement identifiées. Marcelin, 40 ans, et Francine, 37 ans, ont été victimes d’un accident alors qu’ils se rendaient dans un alpage situé sur le territoire bernois pour nourrir du bétail. Les deux Valaisans sont certainement tombés dans une crevasse. Le recul du glacier a rendu les corps retrouvés jeudi par hasard par un employé de remontées mécaniques de la station.

ADN donnée il y a onze ans

La comparaison par ADN a permis un résultat rapide. «La police m’avait demandé mon ADN, que j’ai donné il y a onze ans alors que j’étais interrogée à la suite de la mort tragique de mon mari, décédé dans l’incendie de notre maison», poursuit Monique Gautschy-Dumoulin, aînée des sept enfants des Dumoulin. Elle avait 11 ans l’année de la disparition de ses parents, en 1942. Elle est la seule survivante avec sa sœur Marceline Udry-Dumoulin, 4 ans lors du drame.

Le lendemain de la découverte des corps, soit vendredi dernier, la police cantonale vaudoise s’est rendue sur place. Constatant que les dépouilles se trouvaient sur le versant valaisan, ils ont avisé leurs homologues. Des spécialistes se sont rendus sur place. L’équipement découvert a immédiatement suggéré un accident survenu il y a plusieurs décennies. Les dépouilles et différents objets, un sac à dos, une montre, un livre, une bouteille, des chaussures, ont été confiés à l’institut de médecine légale et à la section d’identification judiciaire. «Personnellement, je ne souhaite pas récupérer ces objets. C’est trop triste», conclut Monique Gautschy-Dumoulin.

(TDG)

Créé: 19.07.2017, 16h52

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Ignazio bat Maudet
Plus...