Il sera plus facile de renvoyer des Géorgiens

SuisseMercredi, Berne a décidé que la Géorgie pouvait être considérée comme un pays sûr. Cela aura des répercussions sur les requérants d'asile.

Depuis l'automne 2017, un grand nombre de Géorgiens demandent l'asile en Suisse ou ailleurs en Europe.

Depuis l'automne 2017, un grand nombre de Géorgiens demandent l'asile en Suisse ou ailleurs en Europe. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les demandeurs d'asile géorgiens pourront être renvoyés plus facilement dans leur pays à partir du 1er octobre. Le Conseil fédéral a décidé mercredi de considérer dès cette date la Géorgie comme un Etat sûr vers lequel un renvoi est raisonnablement exigible.

Depuis l'automne 2017, un grand nombre de Géorgiens demandent l'asile en Suisse ou ailleurs en Europe. Cet afflux s'explique par la libéralisation au printemps de la même année du régime des visas leur étant applicable pour l'espace Schengen.

La Suisse a déjà renforcé la protection aux frontières extérieures et prononcé des interdictions d'entrée dans des cas où la demande d'asile était manifestement infondée. Mais le nombre de requêtes injustifiées manant de ressortissants géorgiens est resté élevé. Le Conseil fédéral espère que sa nouvelle décision réduira ce nombre et accroîtra l'efficacité de l'exécution des renvois. La Géorgie étant considérée comme un État d'origine ou de provenance sûr, les demandes d'asile de ses ressortissants seront traitées en procédure accélérée et généralement rejetées.

Liste de pays sûrs

La liste des États sûrs, soit ceux où les requérants sont estimés être à l'abri des persécutions, comprend déjà l'Albanie, le Bénin, la Bosnie et Herzégovine, le Burkina Faso, le Ghana, l'Inde, le Kosovo, la Moldova (à l'exclusion de la Transnistrie), la Mongolie, le Monténégro, la Macédoine du Nord, le Sénégal et la Serbie. La Géorgie s'y ajoutera donc en octobre.

Elle figurera aussi sur la liste des pays vers lesquels un rapatriement peut être considéré comme raisonnablement exigible, ce qui est le cas notamment lorsque le pays est politiquement stable et dispose d'un système de santé propre à assurer des soins médicaux de base. Outre les États membres de l'UE ou de l'AELE, cette liste comporte l'Albanie, la Bosnie et Herzégovine, le Kosovo, le Monténégro, la Macédoine du Nord et la Serbie. Le Département fédéral de justice et police réexamine régulièrement les deux listes. Le cas échéant, il demande au Conseil fédéral de les modifier. (ats/nxp)

Créé: 28.08.2019, 10h48

Articles en relation

Demandes d'asile en baisse par rapport à 2018

Suisse Pour le seul mois de juin, la baisse de demandes d'asile a atteint près de 20% par rapport à la même période l'an passé. Plus...

Pas assez de requérants, le centre ferme 4 mois

Canton de Neuchâtel Le centre pour requérants d'asile des Verrières, dans le canton de Neuchâtel, sera fermé du 1er septembre au 31 décembre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Conseil fédéral contre l'interdiction totale de la pub pour le tabac
Plus...