Passer au contenu principal

ZurichL'ex-patron de Raiffeisen restera en prison

En garde à vue depuis mardi, Pierin Vincenz a été maintenu en détention préventive par la justice zurichoise.

Pierin Vincenz fait l'objet d'une procédure pénale pour gestion déloyale. (Vendredi 2 mars 2018)
Pierin Vincenz fait l'objet d'une procédure pénale pour gestion déloyale. (Vendredi 2 mars 2018)
Archives, Keystone

La justice zurichoise a placé en détention préventive Pierin Vincenz, l'ancien patron de Raiffeisen et ex-président du conseil d'administration de l'émetteur de cartes de crédit Aduno. Une procédure pénale a déjà été ouverte à son encontre pour gestion déloyale.

Ministère public suivi

Le juge d'application des peines a suivi la recommandation du ministère public zurichois de placer M. Vincenz ainsi qu'un ancien administrateur d'Aduno en détention préventive, a indiqué vendredi soir la justice zurichoise. Cette dernière n'a pas souhaité livrer plus de détails sur la procédure en cours.

Le ministère public zurichois avait annoncé mercredi passé l'ouverture d'une procédure pénale contre Pierin Vincenz pour gestion déloyale ainsi que contre quatre autres personnes de son entourage professionnel. A l'origine de cette enquête, se trouvait une plainte pénale déposée en décembre dernier par Aduno.

Accusations contestées

Il est notamment reproché à M. Vincenz de s'être enrichi personnellement lors de la reprise d'Aduno et de la société d'investissement Investnet. Pierin Vincenz conteste les accusations portées à son encontre. Le Grison âgé de 61 ans entend utiliser tous les moyens à sa disposition en vue d'assurer sa défense.

Pierin Vincenz affirme avoir toujours défendu les intérêts des entreprises pour lesquelles il a travaillé et se dit convaincu de n'avoir rien à se reprocher. L'ex-patron de Raiffeisen s'était retiré en juin dernier du conseil d'administration d'Aduno. Le ministère public zurichois et son homologue st-gallois ont perquisitionné mardi dernier les domiciles et les bureaux des cinq personnes impliquées dans la procédure pénale. Des documents ont été saisis.

Plainte de la banque

Au moment des perquisitions, la justice zurichoise a informé Raiffeisen de l'ouverture de l'enquête pénale contre Pierin Vincenz. La banque a alors porté plainte contre son ancien patron.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.