Passer au contenu principal

BanqueL'ex-patron de Raiffeisen reste en prison

La détention préventive de Pierin Vincenz a été prolongée par le Ministère public zurichois.

Pierin Vincenz.
Pierin Vincenz.
archive/photo d'illustration, Keystone

Soupçonné de gestion déloyale lorsqu'il présidait la société de cartes de crédit Aduno, Pierin Vincenz se trouve en détention préventive depuis la fin février.

«Le parquet a découvert d'autres transactions potentiellement criminelles», a écrit mercredi le Ministère public zurichois dans un communiqué, pour justifier le maintien en détention du Grison.

Le parquet zurichois a également annoncé avoir étendu la procédure à deux autres personnes, menant des perquisitions à leur domicile et sur leur lieu de travail. Ces deux personnes, dont l'identité n'a pas été dévoilée, ont été libérées après avoir été interrogées par le procureur.

Le Ministère public zurichois n'a pas voulu donner d'autres détails sur la procédure pénale en cours.

Pierin Vincenz a opéré en tant que directeur général de Raiffeisen de 1999 à 2016 et détenait plusieurs mandats auprès de conseils d'administration, notamment en tant que président (1999 à 2017) d'Aduno, détenu à plus de 25% par Raiffeisen.

L'affaire a éclaté en décembre dernier quand Aduno a porté plainte contre son ancien président, lui reprochant de s'être enrichi personnellement lors de plusieurs acquisitions, et notamment avec la société d'investissement Investnet, revendue depuis par Raiffeisen. Pierin Vincenz a toujours contesté les accusations portées à son encontre.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.