Passer au contenu principal

Exercice de secours sur le réseau du Léman express

Avec l'aide de centaines de figurants, un accident de train a été simulé vendredi sur le réseau du futur RER lors d'une vaste opération franco-suisse.

Exercice binational pour tester les services de secours à Genève

Un exercice de grande ampleur simulant un accident de train dans un tunnel du réseau du futur Léman Express a permis, vendredi, de tester l'efficacité des secours si une telle catastrophe survenait. Des centaines de figurants ont participé à l'opération.

À la frontière franco-genevoise

L'accident a été volontairement amplifié afin de se préparer au pire. Dans le scénario retenu, la catastrophe causait la mort de 20 personnes, en blessait grièvement 105 autres. A ce bilan déjà très lourd s'ajoutaient près de 30 blessés légers et plus de 600 personnes impliquées à des degrés divers.

Le lieu de l'accident se situait pile à la frontière franco-genevoise. La collaboration entre les deux pays en cas d'accident ferroviaire majeur était en effet l'un des grands enjeux de l'exercice. Tant les Suisses que les Français ont tiré un bilan positif de l'exercice, vendredi en fin de journée.

Près de 900 intervenants

Le test a impliqué le canton de Genève, la préfecture de Haute-Savoie, les CFF et la SNCF. Près de 30 structures ont été activées pour la gestion de l'événement et la conduite de l'exercice, qui étaient réparties sur 22 sites distincts. L'exercice a duré 8 heures.

Près de 900 intervenants ont évacué et secouru des figurants jouant les voyageurs impliqués, les blessés et les familles des victimes. Lors de la présentation de l'exercice, il y a quinze jours, les responsables avaient annoncé la présence de 1200 figurants. Ils auront été finalement moins nombreux.

Aucun figurant n'a été blessé durant les opérations. En revanche, quatre personnes ont souhaité arrêter l'exercice en cours de route. Elles ont été prises en charge rapidement par les services de secours déjà déployés et ont regagné leur domicile, ont fait savoir les autorités.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.