Étude Pisa: Chine en tête, Suisse dans la moyenne

ÉducationPékin et Shanghai et deux provinces chinoises, puis Singapour, arrivent en tête de l'enquête sur les connaissances scolaires des élèves de 15 ans. Les résultats suisses sont en demi-teinte.

Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les élèves suisses se distinguent comme toujours en mathématiques, selon la dernière étude PISA publiée mardi. En revanche en lecture, ils sont légèrement sous la moyenne des pays de l'OCDE. Pour les cantons et les enseignants, il y a lieu de corriger le tir.

En lecture, la Suisse obtient 484 points, soit trois points sous la moyenne des pays de l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE). Ce score n'est cependant pas significativement différent de la moyenne de l'OCDE, même si la Suisse pointe derrière plusieurs pays comme le Danemark, l'Allemagne ou la France.

En mathématiques, le score des élèves suisses atteint 515 points pour une moyenne OCDE de 489. Ils se situent comme toujours dans le haut du classement, derrière les pays asiatiques mais aussi l'Estonie, les Pays-Bas et la Pologne.

En sciences, le résultat est encore légèrement en dessus de la moyenne de l'OCDE (489) avec 495 points. Plusieurs pays comme l'Allemagne, la Suède, la Belgique ou la République tchèque nous devance.

Baisse depuis 2012

Principal enseignement de cette enquête: les résultats de la Suisse baissent depuis 2012, toutes disciplines confondues. L'écart avec la dernière enquête en 2018 varie de 16 points en mathématiques, 20 en sciences et 25 en lecture.

L'OCDE précise toutefois que la Suisse est le pays qui a vu fortement augmenter la proportion d'élèves immigrés entre 2009 et 2018. Les résultats en lecture devraient de ce fait être corrigés d'au moins cinq points. En 2018, 34% des élèves en Suisse étaient issus de l'immigration.

Potentiel d'amélioration en lecture

Dans le rapport PISA rédigé pour la Suisse sur mandat de la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP) et de la Confédération, ces résultats doivent être pris avec précaution. Le niveau en lecture n'a pas fondamentalement baissé en Suisse, quand bien même le pays perd huit points depuis le dernier classement en 2015. Il y a lieu «d'être attentif», écrivent les auteurs.

La proportion d'élèves très faibles en lecture est de 24%, chiffre qui connaît une augmentation significative de 4 points de pourcentage par rapport à 2015. En outre, le plaisir de lire a diminué en Suisse comme dans les autres pays de l'OCDE. Pour PISA, il faut réfléchir à une stratégie afin de redonner l'envie de lire aux enfants tout en améliorant leurs compétences en lecture.

La faîtière alémanique des enseignants LCH estime aussi qu'il y a un potentiel d'amélioration. A l'heure des «fake news», il importe d'enseigner des compétences média à l'école, afin de mieux savoir distinguer entre les faits et les opinions. Il y a un besoin urgent d'agir notamment pour les enfants de langue étrangère défavorisés. Cela passe par des heures de cours en suffisance et l'apprentissage précoce des langues.

Satisfaction globale

En Suisse la différence de performance des garçons et des filles se situe dans les mêmes proportions que dans l'OCDE. Les premières dépassent de 31 points les seconds en lecture, tandis qu'en mathématiques, ce sont les garçons qui prennent l'avantage sur les filles (7 points).

Pour la CDIP, les résultats globaux de PISA 2018 sont satisfaisants. Ils s'inscrivent dans la continuité des précédentes études. Les enseignants tirent aussi un bilan encourageant. Les résultats témoignent de la qualité du système scolaire public en Suisse, selon la faîtière alémanique LCH.

Mais cette qualité est menacée par les plans d'économie que plusieurs cantons ont menés dans le domaine scolaire, met en garde le syndicat. Ils plaident pour des programmes de soutien aux élèves les plus faibles et de meilleures conditions-cadre pour les enseignants.

Depuis 2000, l'OCDE évalue les connaissances et les compétences des jeunes de 15 ans dans le monde avec son Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA). Environ 600'000 élèves dans 79 pays ont participé au test en 2018. En Suisse, ils étaient 6000 à être testés dans plus de 200 écoles. (ATS/nxp)

Créé: 03.12.2019, 09h30

Le classement de l'OCDDE

Articles en relation

Les écoliers suisses cartonnent en maths

Enquête PISA 2015 Les résultats sont réjouissants en maths et en sciences. Mais la nouvelle méthodologie soulève beaucoup de questions. Plus...

Les jeunes Suisses sont les meilleurs en maths

Europe Selon l'étude Pisa, les élèves suisses font mieux que leurs homologues européens en calculs. Plus...

Les filles meilleures en lecture et les garçons plus forts en maths

Etudes Pisa 2012 Si les différences de genre ont la vie dure d'après des résultats de l'étude Pisa 2012, les filles creusent un écart supérieur dans le domaine de la lecture. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Conseil fédéral contre l'interdiction totale de la pub pour le tabac
Plus...