L’e-trottinette en libre service débarque à Zurich

MobilitéUne start-up californienne rencontre le succès à Zurich avec son service de deux-roues partagés.

Image d'illustration

Image d'illustration Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une trottinette électrique couleur citron vert file vers la gare. Depuis cet été, ces engins sont visibles un peu partout à Zurich. Leur propriétaire, LimeBike (ou Lime), apprécie le spectacle. La start-up californienne a choisi Zurich comme premier marché en dehors des États-Unis pour tester son service de deux-roues en libre service. Après avoir déployé 400 vélos en décembre 2017, elle a inauguré 15 e-trottinettes en avril. Résultat? «Nous n’arrivons pas à suivre la demande», se félicite Roman Balzan, responsable marketing pour l’Europe. La flotte compte aujourd’hui plus de 200 trottinettes; chacune transporte jusqu’à 12 clients lors d’un bon jour.

«Les sceptiques croyaient à un gadget. Ils se sont rendu compte qu’il s’agit d’un vrai moyen de transport», commente Roman Balzan. Comme clients, il cite des touristes et des pendulaires cherchant à accomplir le «dernier kilomètre» sans transpirer. Fondé il y a un an, Lime participe à l’essor mondial des moyens de transport partagés en «free floating», c’est-à-dire sans borne de retrait. Elle profite aussi de l’intérêt croissant pour la trottinette électrique. Le fabricant zurichois Micro rapporte une nette hausse des ventes de ce type d’engin cette année: il s’attend à en écouler en Suisse cinq fois plus qu’en 2017.

Trottoirs interdits

En ville de Zurich, les e-trottinettes de Lime se trouvent un peu partout et sont géolocalisables grâce à une application. Une fois l’engin repéré, l’utilisateur le déverrouille en scannant avec son smartphone un code-barres situé sur le guidon. Le trajet, payable par carte de crédit, coûte 1 franc de base et 20 ct. la minute. La vitesse? Pas plus de 20 km/h, assure Lime. Cette limite permet au véhicule d’entrer dans la catégorie des cyclomoteurs légers. Le port du casque n’est pas obligatoire et la limite d’âge est de 16 ans – 14 ans pour les détenteurs d’un permis de vélomoteur. Attention à rester sur la route. Pincé sur le trottoir, on écope d’une amende.

En fin de course, les engins peuvent être déposés n’importe où. À Zurich, l’entreprise semble ne pas susciter les critiques qui ont marqué ses activités aux États-Unis, où elle s’attire les foudres de certains, remontés par un afflux d’engins entravant entrées d’immeubles ou trottoirs. San Francisco a fini par décréter une interdiction provisoire des trottinettes de Lime et de ses concurrents.

Discussions en Suisse

Les Romands pourront-ils bientôt tenter l’expérience, comme dés­ormais les Parisiens et les Madrilènes? «Des discussions sont en cours avec des villes dans tout le pays», répond Roman Balzan sans donner plus de détails. La société va bientôt s’implanter dans deux villes alémaniques. Et elle espère augmenter ses forces à Zurich. La marge de progression serait encore importante, mais Lime veut s’assurer du soutien des autorités. Des négociations sont en cours.

Entre-temps, l’expansion européenne suit son cours, avec 22 nouveaux marchés au programme ces prochaines semaines. Lime est actuellement présente dans plus de 70 pays. Elle compte plus de 250 employés dont 6 en Suisse. En juillet, elle a levé 335 millions de dollars auprès d’investisseurs comme Alphabet (la maison mère de Google) et Uber. (TDG)

Créé: 19.08.2018, 17h25

Articles en relation

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...