Les Etats veulent favoriser le travail après 65 ans

SuisseLe Conseil fédéral remettra dès l'automne au Parlement son projet de réforme de l'AVS. Il y a déjà prévu plusieurs mesures incitatives pour le travail après 65 ans.

Peter Hegglin (PDC/ZG) veut promouvoir le travail des seniors après l'âge de la retraite.

Peter Hegglin (PDC/ZG) veut promouvoir le travail des seniors après l'âge de la retraite. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

De nouvelles mesures devraient être étudiées pour inciter les gens à travailler après l'âge de la retraite. Le Conseil des Etats a adopté jeudi par 26 voix contre 7 un postulat en ce sens de Peter Hegglin (PDC/ZG).

Les seniors n'ont actuellement pas grand intérêt à continuer de travailler. Si une personne de 65 ans avec un salaire de 6000 francs qui devrait recevoir une rente AVS maximale de 2350 francs reporte sa retraite à 70 ans, elle recevra certes une rente de 3090,25 francs.

Mais elle devra renoncer à 141'000 francs de rente, payer environ 30'000 francs d'impôts sur son revenu et s'acquitter de 28'290 francs de cotisations AVS. La situation n'est donc rentable qu'à l'âge de 87 ans, a souligné de Zougois.

Selon lui, plusieurs pistes sont envisageables. On pourrait supprimer la franchise de 16'800 francs de salaire par an afin de permettre aux intéressés de combler des lacunes de cotisation à l'AVS. On pourrait aussi relever la franchise pour rendre l'ajournement de la rente plus attrayant pour l'employeur comme pour l'employé.

Il devrait également rester possible de renforcer son deuxième pilier. Il faudrait prévoir un allégement de la charge fiscale pesant sur le revenu provenant de l'activité lucrative.

Améliorer la rente

Le Conseil fédéral remettra dès l'automne au Parlement son projet de réforme de l'AVS. Il y a déjà prévu plusieurs mesures incitatives. La flexibilisation de la perception de la rente s'inscrit dans ce cadre et sera coordonnée avec le deuxième pilier, a expliqué le conseiller fédéral Alain Berset.

Les assurés qui continueront de travailler une fois passé l'âge de la retraite pourront verser des cotisations pour combler une lacune et améliorer le montant de leur rente. Le Conseil fédéral ne voit pas d'un bon oeil une mesure qui passerait par le fisc car elle contreviendrait aux principes d'égalité juridique et d'imposition selon la capacité économique.

La décision de poursuivre une activité lucrative au-delà de l'âge de la retraite n'est en outre pas uniquement motivée par des considérations financières. (ats/nxp)

Créé: 20.06.2019, 13h10

Articles en relation

Les Suisses s'inquiètent pour leurs retraites

Retraite Un sondage démontre l'inquiétude de la population suisse concernant le financement des retraites à l'avenir. Plus...

Employés Suisse veut repousser l'âge de la retraite

Suisse Pour Stefan Studer, le directeur de la faîtière Employés Suisse, un relèvement de l'âge de la retraite est inévitable. Plus...

Le PLR veut réformer la prévoyance vieillesse

Suisse Le PLR demande un passage à la retraite progressif, impliquant une réduction échelonnée du temps de travail, au lieu d'un maintien rigide de l'âge de référence de la retraite. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.