Passer au contenu principal

Les éoliennes jurassiennes inquiètent les voisins français

Reportage à Bois d'Amont, où sept hélices de 206m de haut seront proches du village.

Vue du village de Bois d’Amont, en France, avec au fond, à 700?mètres de distance, les Grands-Plats (commune du Brassus) qui devraient accueillir les éoliennes.
Vue du village de Bois d’Amont, en France, avec au fond, à 700?mètres de distance, les Grands-Plats (commune du Brassus) qui devraient accueillir les éoliennes.
Olivier Allenspach

Le problème est nouveau et déjà international. A l’heure où les projets éoliens vaudois progressent, les positions se polarisent en France. C’est que les crêtes proches de la frontière sont désignées pour abriter trois des quatorze parcs retenus dans la planification cantonale vaudoise: au Brassus, à Sainte-Croix, et à Bel Coster. En tout une vingtaine d’éoliennes. C’est que la région, venteuse et peu habitée, se prête particulièrement bien aux hélices.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.