Passer au contenu principal

L’envol d’un oiseau rare du Léman à Washington

Jacques Pitteloud, le Valaisan établi dans le canton de Vaud, se réjouit de devenir ambassadeur de Suisse aux États-Unis.

«L’armée m’a permis de me faire taper sur les doigts pendant huit semaines pour corriger mon aspect chaotique. J’ai détesté ça mais ça m’a beaucoup amené.»
«L’armée m’a permis de me faire taper sur les doigts pendant huit semaines pour corriger mon aspect chaotique. J’ai détesté ça mais ça m’a beaucoup amené.»
Yvain Genevay

Il a profité de sa pause de midi pour se vider la tête et filer dans une réserve naturelle proche de Berne. Et comme – presque – toujours, il en a ramené de magnifiques clichés d’oiseaux, sa grande passion. Il les montre à notre photographe, qui semble être plus à même que la journaliste de reconnaître le talent. Jacques Pitteloud est comme ça: entier, passionné, intarissable et franc du collier. Suffisamment pour avoir connu dans sa carrière de diplomate fidèle à son pays quelques épisodes tourmentés. Mais n’en parlons pas (tout de suite), il déteste ostensiblement qu’on le résume à cela.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.