L’embarrassant excédent en milliards d’Ueli Maurer

Finances fédérales 2017Alors que le PS accuse le ministre d’incompétence, Maurer explique pourquoi il ne faut pas jeter l’argent par les fenêtres.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les écarts entre budget et comptes tournent de plus en plus au gag dans la Berne fédérale. Alors que la Confédération prévoyait un déficit de 250 millions au budget 2017, surprise! Les comptes sont, une fois encore, meilleurs que prévus. Bien meilleurs. Ils affichent un coquet boni de près de 5 milliards. Officiellement, le chiffre est de 2,8 milliards (voir graphique) car le Conseil fédéral a décidé de constituer une provision exceptionnelle de 2 milliards.

Lire aussi l'éditorial: Ueli Maurer et les arracheurs de dents

«Ce résultat est très, très réjouissant», lâche mercredi le ministre des Finances fédérales, Ueli Maurer. Va-t-il dès lors mettre en veilleuse son plan d’économies, qui s’étend sur plusieurs années? «Ce n’est pas un plan d’économies mais de réformes structurelles. Nous cherchons à rendre l’administration plus efficiente. Cela va continuer.» Les comptes 2017 enregistrent pour la première fois des recettes qui dépassent les 70 milliards. Que s’est-il passé? Explications.

L’impôt anticipé rapporte 2 milliards de plus que prévu

La vache à lait 2017? C’est incontestablement l’impôt anticipé. Il a rapporté 8,2 milliards et non 6,2. Le Département explique que les rentrées ont été plus fortes que prévu en provenance des dividendes. Au même moment, les remboursements de l’État ont baissé. On suppute que les entreprises, vu le contexte des intérêts négatifs, attendent au maximum avant de réclamer leur argent au fisc. Du coup, Maurer craint un retour de bâton en 2018. Voilà pourquoi il a décidé de constituer une provision de 2 milliards en vue des remboursements à venir.

Maurer dément toute astuce comptable

Mais cette provision de 2 milliards est-elle licite? Le Tages-Anzeiger en doute. Il accuse Maurer de truquer les comptes avec une astuce qui diminue artificiellement l’embarrassant boni. Réponse cinglante du ministre: «Je conseille à ces journalistes de s’inscrire à un cours de comptabilité à l’École-club Migros.» Selon lui, il est tout à fait raisonnable de constituer une provision vu la volatilité des recettes de l’impôt anticipé. Il est vrai qu’elles varient fortement d’une année à l’autre. Le PDC, cependant, trouve que cette méthode s’écarte de la pratique usuelle. Il demande un débat de fond sur les excédents. Et il envoie une pique à Maurer en soulignant que l’UDC s’est toujours opposée à la constitution de provisions. Ueli Maurer ne craint pas le débat. «Nous constituons cette provision en toute transparence. Si le parlement préfère qu’il y ait 5 milliards de boni en 2017 et 2 milliards de déficit en 2018, c’est aussi possible.»

Quels sont les autres excédents et où va l’argent?

L’impôt anticipé n’est pas seul à avoir rapporté plus que prévu. L’impôt fédéral direct a dégagé 800 millions supplémentaires. La raison? L’impôt sur le bénéfice des entreprises a cartonné (+1,2 milliard). Cette percée a été atténuée par un impôt sur le revenu moins fort que budgété (-400 millions). À noter encore que l’impôt sur le tabac et la redevance sur le trafic des poids lourds ont rapporté respectivement 54 et 22 millions supplémentaires.

Côté dépenses, elles ont été maîtrisées puisque l’État est même parvenu à une économie de 380 millions. L’essentiel de ce grattage a été réalisé dans la prévoyance sociale. Où va aller le fameux boni de 2,8 milliards des comptes 2017? Il servira à réduire la dette de la Confédération.

Le PS est hors de lui, et à l’UDC on critique les impôts

Le Parti socialiste estime carrément qu’«Ueli Maurer ne maîtrise pas ses finances». Le conseiller national Samuel Bendahan (PS/VD) déplore que le ministre utilise le boni pour «un remboursement inutile de la dette» ou pour «des cadeaux fiscaux» aux grandes entreprises. «Nous avons besoin de davantage de moyens dans la formation et pour financer de manière sociale le fonds AVS!» Les associations du personnel de la Confédération, elles, demandent une hausse salariale d’au moins 1,5% pour les employés. À droite, le conseiller national Claudio Zanetti (UDC/ZH) fait un constat inverse. «Les excédents en milliards montrent que nous payons beaucoup trop d’impôts.»

Ce que Maurer veut faire de son trésor de guerre

Ueli Maurer calme les ardeurs de ceux qui veulent toucher à la cagnotte. Sa priorité? Les entreprises. «Elles contribuent toujours plus au budget fédéral. Il convient de les ménager car nous devons faire face à une forte concurrence au niveau international.» Le ministre juge crucial la future réforme fiscale des entreprises «si nous voulons rester un pays attractif». (TDG)

Créé: 14.02.2018, 21h10

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.