Une élue UDC fait plier l’écriture inclusive

PolitiqueLe parlement de la Ville de Zurich ne peut pas refuser une interpellation qui n’utilise que le genre masculin.

Susanne Brunner avait récolté 16'000 francs grâce à une opération de financement participatif pour soutenir ses démarches judiciares.

Susanne Brunner avait récolté 16'000 francs grâce à une opération de financement participatif pour soutenir ses démarches judiciares. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Susanne Brunner est en passe de remporter son bras de fer contre la «police du genre», comme elle l’appelle. Vendredi dernier, le Conseil de district de Zurich donnait raison à l’élue UDC au parlement de la ville de Zurich: le législatif communal ne peut pas refuser de traiter un objet parlementaire parce que celui-ci n’utilise que le genre masculin. Ce mardi, la victoire de Susanne Brunner est presque complète: le bureau du parlement vient de décider qu’il ne veut pas de recours contre cette décision, informe un de ses membres. Le dernier mot revient au parlement, qui doit dire le 5 février s’il souhaite porter l’affaire plus loin.

Susanne Brunner, 48 ans, s’est récemment fait connaître sur la scène nationale comme coprésidente du comité référendaire contre le congé paternité de deux semaines, déposé la semaine dernière avec plus de 55'000 signatures. Mais c’est une affaire purement locale qui a donné lieu, l’an dernier, à un vif débat sur l’écriture inclusive.

En mai 2019, l’élue dépose une interpellation sur un festival sauvage organisé à Zurich. Elle y évoque les «habitants» et les «occupants». Elle aurait dû écrire les «habitantes et habitants» ainsi que les «occupantes et occupants», juge le Bureau du parlement, chargé de veiller au respect d’une règle qu’il a lui-même édictée. Entrée en vigueur il y a deux ans, la disposition prévoit que le langage utilisé doit respecter l’égalité entre hommes et femmes. L’interpellation est jugée irrecevable et renvoyée à son auteure. La Zurichoise refuse de la reformuler et revient à la charge avec une deuxième version mentionnant que l’usage du masculin fait aussi référence aux femmes. Pas suffisant pour obtenir gain de cause.

Estimant avoir à faire à une restriction de sa liberté d’expression, Susanne Brunner saisit le parlement, sommé de trancher. À gauche, on souligne l’importance du langage épicène dans le combat pour l’égalité entre les sexes. Le vote est sans appel: une large majorité refuse de traiter l’interpellation «non inclusive». L’élue UDC fait recours et lance une opération de financement participatif pour la soutenir dans ses démarches. Elle ne récolte pas moins de 16'000 francs.

Dans sa décision publiée vendredi, l'autorité de recours estime qu’une base légale fait défaut pour refuser de traiter un objet parlementaire qui ne respecte pas une prescription de langage. L’interpellation de Susanne Brunner doit donc être acceptée telle quelle.

Créé: 28.01.2020, 14h40

Articles en relation

«L'écriture inclusive est un combat incontournable pour arriver à l'égalité!»

Genève Valérie Vuille dispense des formations pour se familiariser avec l'écriture non sexiste. Plus...

Une élue zurichoise UDC part en croisade contre l’écriture inclusive

Politique Le parlement communal a jugé non recevable une interpellation n’utilisant pas le langage épicène. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Selon Hodgers, les récentes votations bloqueront la construction de 20.000 logements
Plus...