Un nouvel équilibre au gouvernement

Conseil fédéralEn élisant un deuxième UDC, l'Assemblée fédérale a choisi d’équilibrer les forces au sein du Conseil fédéral.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Celui-ci n'avait prévalu que quatre ans, de 2003 à 2007. Auparavant, une longue période de stabilité avait prévalu sous l'ère de la «formule magique». Rappel historique.

L'histoire du gouvernement est marquée par des ouvertures successives aux grandes forces politiques. De 1848 à 1891, les radicaux sont seuls à bord. Puis les catholiques-conservateurs (futurs PDC) décroche un siège. Un libéral fait une apparition furtive au Conseil fédéral de 1917 à 1919.

La composition des Chambres est ensuite bouleversé par le passage à la proportionnelle pour l'élection du Conseil national. Un deuxième catholique-conservateur est élu au gouvernement en 1919. En 1929, c'est au tour du parti des PAB (paysans, artisans et bourgeois, futurs UDC) d'accéder à l'exécutif. Les radicaux sont encore quatre.

Ils perdent la majorité en 1943 avec l'arrivée d'un socialiste, mais la récupère après le départ du PS en 1953. Un an plus tard, la composition du Conseil fédéral est revue: trois radicaux, trois catholiques-conservateurs et un agrarien.

Formule magique

Le PDC réussit à avancer ses pions en promettant un retour d'ascenceur aux socialistes. C'est chose faite en 1959 avec l'instauration de la «formule magique»: deux PRD, deux PDC, deux PS et un UDC. Cet équilibre des forces se maintiendra 44 ans, mais ne survivra pas à la montée de l'UDC, qui devient le premier parti à droite. En 2003, l'Assemblée fédérale évince la démocrate-chrétienne et élit l'UDC Christoph Blocher à la place.

Ce dernier n'est toutefois pas reconduit en 2007. Il est remplacé par Eveline Widmer-Schlumpf, alors encore démocrate du centre. Mais son parti l'exclu. Une nouvelle formation naît: le parti bourgeois-démocratique.

Avec Eveline Widmer-Schlumpf et Samuel Schmid, il va compter deux ministres pendant six mois alors que formellement l'UDC n'est plus représentée au Conseil fédéral. Cette dernière retrouve un siège avec Ueli Maurer.

Le gouvernement sortant est ainsi composé de deux socialistes, deux PLR, une démocrate-chrétienne, un UDC et une représentante du PBD. La nouvelle formule avec deux UDC et sans PBD répond à une interpétration de la formule magique basée sur la force électorale des partis: deux sièges à chacun des trois plus forts, un au quatrième.

Cette vision est contestée. Elle est notamment opposée à celle de ceux qui voudraient une répartition en termes de blocs (gauche/centre/droite). (ats/nxp)

Créé: 09.12.2015, 13h00

Articles en relation

Guy Parmelin est élu au Conseil fédéral!

Election du Conseil fédéral Le Vaudois a remporté haut la main le troisième tour devant ses deux concurrents Thomas Aeschi et Norman Gobbi. Il est élu avec 138 voix. Plus...

Guy Parmelin au Conseil fédéral 17 ans après Delamuraz

Portrait Guy Parmelin a été élu pour succéder à Eveline Widmer-Schlumpf. Avec lui, un Vaudois est de retour au Conseil fédéral. Plus...

En images, l'élection du Conseil fédéral 2015

Suisse Après une standing ovation pour Eveline Widmer-Schlumpf, tous les ministres sortants ont été jusqu'ici brillamment réélus. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le coronavirus crée une frénésie de nettoyage
Plus...