Les douanes confisquent toujours plus d'armes

SuisseSi les hommes jeunes représentent encore la majorité des cas, le nombre de femmes en possession d'armes illégales explose.

Un petit florilège des armes confisquées par l'administration fédérale des douanes.

Un petit florilège des armes confisquées par l'administration fédérale des douanes. Image: AFD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les procédures pour infraction à la loi sur les armes affichent une hausse constante depuis 2009. Les chiffres de l'Office fédéral de la statistique (OFS) montrent que 4524 cas ont été dénoncés en 2015, contre 2531 en 2009.

La tendance est particulièrement forte aux frontières, où les douaniers ont saisi 2243 armes interdites contre 1308 en 2001, rapporte 20 Minuten dans son édition du 20 avril.

Ignorance de la loi

Il s'agit principalement de couteaux-papillons, poings américains et autres sprays ou armes à air comprimé, précise David Marquis, porte-parole de l'administration fédérale des douanes (AFD). Les armes à feu n'ont représenté que 76 saisies en 2015.

David Marquis explique ces chiffres par l'ignorance de la loi. Les couteaux-papillons sont ainsi acquis à l'étranger et leurs acheteurs ignorent souvent qu'ils sont interdits en Suisse. De même que les sprays lacrymogènes, qui nécessitent une autorisation, alors que les sprays au poivre sont autorisés.

Quant au profil des personnes attrapées avec ces armes, il s'agit souvent d'hommes entre 15 et 30 ans. Ils représentent la moitié des dossiers, principalement pour possessions illégales d'armes blanches.

Des femmes toujours plus armées

Par ailleurs, les procédures contre les femmes affichent une forte hausse. Si elles représentent encore moins de 10% des procédures ouvertes, leur nombre a plus que triplé depuis 2009. Ces dames sont souvent en possession d'un spray lacrymogène ou d'un choqueur électrique, voire d'un taser, des armes qui sont toujours plus confisquées aux douanes.

Comme le rappelle Alexander Rechsteiner, porte-parole de l'Office fédéral de la police (fedpol), c'est aux citoyens de se tenir au courant pour savoir si une arme est autorisée ou interdite. Ces informations sont disponibles sur le site internet de fedpol et il existe une brochure qui peut être commandée.

En outre, les offices cantonaux des armes ainsi que l'office central des armes de la Confédération se tiennent aussi à disposition, ajoute Alexander Rechsteiner. (nxp)

Créé: 20.04.2016, 10h32

Articles en relation

Un Suisse se fait confisquer son fusil d'assaut

Allemagne Un Suisse voulait se rendre à Europa Park, mais il avait oublié son fusil d'assaut dans le coffre de sa voiture. Plus...

Deux hommes jugés pour le vol de 34 armes

Corminboeuf (FR) La justice va se pencher sur le sort de deux individus suspectés de brigandages, il y a trois ans. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dénoncetonporc
Plus...