La Dôle s’offre une zone d’accueil ouverte à l’année

TourismeCe grand chalet deviendra la porte d’entrée du domaine skiable franco-suisse.

Porte d’entrée du domaine Dôle-Tuffes, le centre d’accueil fera le lien entre le parking et les pistes de la Dôle.

Porte d’entrée du domaine Dôle-Tuffes, le centre d’accueil fera le lien entre le parking et les pistes de la Dôle. Image: bureau Mann Capua Mann

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est un bâtiment aux parois vitrées, sous un grand toit rappelant celui des chalets d’alpage, dont les deux niveaux épousent intelligemment la pente de la vallée des Dappes. Ce projet, «Le lapin blanc», conçu par le bureau lausannois Mann Capua Mann, a remporté le concours d’architecture sur invitation lancé ce printemps par la société d’équipement touristique Télé-Dôle. L’objet du concours: construire un centre d’accueil digne de ce nom au pied des pistes de la Dôle.

Dès l’hiver 2019-2020, cette construction, avec son parking adjacent et un télésiège de liaison créés par la station des Rousses, deviendra la porte d’entrée du domaine skiable transfrontalier Dôle-Tuffes.

Choisi parmi sept dossiers déposés par des bureaux français et suisses, le projet de Graeme Mann et Patricia Capua Mann a séduit le jury parce qu’il concilie intégration dans le paysage, simplicité et fonctionnalité des installations. Et valorise, comme cela était souhaité, le bois de la région. Le bâtiment comprend, au rez supérieur, côté parking, la billetterie et un magasin de location de matériel de sport, et, au rez inférieur, orienté vers les champs de neige, un restaurant et une garderie.

«Ce procédé gagne du temps et permet aussi de réduire les coûts»

L’édifice, qui assure la transition entre le parking et le front de neige, est traversé au milieu par un escalier extérieur mais couvert. Que les gens qui auront déjà leurs chaussures de ski au pied se rassurent, il sera décomposé en trois paliers évitant les glissades! Une grande terrasse au sol fera presque le tour de l’ensemble.

Pour répondre au calendrier serré imposé par le maître d’ouvrage, soit une ouverture en janvier 2020, les architectes proposent de mener deux étapes de chantier en parallèle. Pendant le gros œuvre, les travaux de bois, notamment la charpente, seront préfabriqués en atelier. «Ce procédé gagne du temps et permet aussi de réduire les coûts», relève Patrick Freudiger, directeur de Télé-Dôle. Rappelons que Région de Nyon participe pour près de 2 millions de francs à ces aménagements, dont le total des investissements se monte à 4,9 millions pour Télé-Dôle et 12 millions pour le Syndicat mixte de développement touristique de la station des Rousses.

Des activités quatre saisons

Si l’exploitation du télésiège de la Dôle restera purement hivernale, celle du centre d’accueil, destiné à pérenniser le domaine, est prévue à l’année. Car les partenaires franco-suisses souhaitent développer des activités quatre saisons, comme le VTT, la randonnée ou la découverte de la faune et la flore.

Côté français, on pensait réaliser le télésiège de liaison entre les deux domaines cet été déjà. Mais le projet a été retardé d’une année, car l’étude d’impact sur l’environnement a été contestée et un rapport complémentaire exigé. «Ce n’est pas si mal car faire tous les travaux en 2019 permettra de mettre à niveau les mouvements de terre pour chaque projet», estime Patrick Freudiger.

Côté suisse, le planning est pour l’instant respecté. Le centre d’accueil est sur les rails. À la fin de cette année, on attend de la France le permis d’aménager le parking et la cabane du Tabagnoz sera reconstruite avant l’hiver. Outre l’aménagement d’un jardin des neiges aux Leyseneys, Télé-Dôle s’est vu proposer de racheter le terrain du futur parking, propriété de la Commune de Saint-Cergue. «Cet achat se fera sur France à travers la Société foncière de la région nyonnaise (Sofren), en fin d’année. Car il a fallu transformer le bail à ferme qu’avait le Syndicat d’élevage de Nyon sur ce domaine transfrontalier en trois baux distincts», précise le directeur de Télé-Dôle. (TDG)

Créé: 13.09.2018, 07h12

Articles en relation

Côté français, les télésièges attendront encore une année

Dôle-Tuffes Des compléments d’études reportent les travaux de modernisation qui devaient démarrer cette semaine sur le domaine franco-suisse. Plus...

La Dôle n’a pas réussi à capter les skieurs français

Ski alpin La fréquentation a été inférieure à la moyenne des cinq dernières années. Pourtant l’hiver n’a jamais duré aussi longtemps. Plus...

Il est rare de pouvoir chausser ses skis si tôt à La Dôle

Sports d'hiver Dix-neuf pistes seront ouvertes ce week-end dans trois massifs de la Station des Rousses. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...