Passer au contenu principal

SuisseLa discrimination salariale des femmes ne faiblit pas

Les hommes gagnent plus, peu importe la profession et l'écart se creuse au détriment des femmes à mesure que le salaire brut augmente.

L'inégalité salariale a la vie dure en Suisse.
L'inégalité salariale a la vie dure en Suisse.
Keystone

En 2018, une part plus importante d'hommes que de femmes disposait des plus importants revenus bruts en Suisse, selon les statistiques sur la population active suisse fournies mardi par l'Office fédéral de la statistique (OFS). Par catégorie professionnelle, les hommes aussi gagnent davantage.

En prenant en compte le temps plein (90% et plus), 5,4% des femmes gagnaient l'an dernier jusqu'à 26'000 francs, contre seulement 1,8% des hommes.

Plus de 15% des femmes recevaient de 26'001 à 52'000 francs, contre à peine 6% des hommes. Au-delà et jusqu'à 78'000 francs par an, les taux sont proches, respectivement 36,6% et 31,7%.

Un peu plus de 21% des femmes ont perçu entre 78'001 et 104'000 francs en 2018, contre plus d'un quart des représentants de l'autre sexe.

A mesure que le salaire brut augmente, l'écart se creuse au détriment des femmes. A 104'001 francs et plus, les hommes sont près de 30% à bénéficier de ce traitement, contre un peu plus de 15% des femmes.

Les hommes gagnent plus, peu importe la profession

Par groupes de profession et toujours en considérant le temps plein, les différences entre les sexes sont toujours visibles.

Pour les personnes indépendantes, un homme gagnait 80'000 francs quand une femme seulement 56'700 francs. En tant que salarié, un homme a perçu l'an dernier 85'200 francs contre 71'500 pour une femme.

Par exemple, la paie d'un dirigeant ou cadre d'entreprise s'élevait à 125'900 francs contre 96'000 pour une dirigeante. L'écart est plus réduit pour les employés de type administratif (74'800 francs contre 71'300) que pour les personnels de services et vente (71'200 francs contre 55'600).

La différence est aussi nette pour les ouvriers et employés non qualifiés, un homme gagnant 64'500 francs contre seulement 48'400 pour une femme.

Selon l'OFS, le revenu annuel est estimé à 12 mensualités auxquelles on rajoute une ou deux mensualités en cas de 13e ou 14e salaire et une demi mensualité en cas de prime ou de gratification.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.