Passer au contenu principal

CoronavirusLe DFAE organise les derniers rapatriements

Près de 7000 personnes ont déjà pu être ramenées en Suisse. Les passagers se verront facturer un montant entre 400 et 1700 francs.

Mercredi, un dernier vol, en principe, de retour avec des voyageurs suisses est prévu en provenance d'Afrique.
Mercredi, un dernier vol, en principe, de retour avec des voyageurs suisses est prévu en provenance d'Afrique.
Keystone

Deux vols sont encore prévus avant la fin de la plus grande opération de rapatriement jamais organisée par le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Près de 7000 personnes ont déjà pu être ramenées en Suisse, a précisé le DFAE dans un communiqué vendredi.

Samedi, un vol spécial quittera Calcutta, en Inde, pour atterrir à Zurich dimanche matin et mercredi, un dernier vol de retour avec des voyageurs suisses est prévu en provenance d'Afrique, selon le communiqué. Les 33 vols déjà effectués ont permis de ramener 6950 personnes bloquées à l'étranger, dont 3974 ressortissants suisses. Plus de 1500 ressortissants suisses ont pu rentrer grâce à des vols organisés par d?autres Etats.

Le chef du DFAE Ignazio Cassis s'est montré globalement satisfait de cette action de son département, dans un rôle inédit d'agence de voyage. «Nous n'aurions pas pu faire cette opération avec le même succès sans la France, l'Allemagne, l'Autriche et l'Italie notamment», a-t-il déclaré vendredi dans une interview à l'émission Forum de la RTS.

Montant forfaitaire

La Confédération a avancé les fonds, environ 10 millions de francs, et les passagers se verront facturer un montant forfaitaire en fonction de la distance.

«Pour les itinéraires courts (jusqu'à 1500 km), la participation aux coûts s'élèvera à 400 francs, pour les itinéraires moyens (de 1500 à 3500 km) à 600 francs et pour les itinéraires longs (de plus de 3500 km) à 1100 francs. Pour les trajets de plus de 12'000 km, le montant facturé aux passagers s'élèvera à 1700 francs», selon le DFAE.

Cette répartition des coûts doit permettre de couvrir environ 80% de l?opération. Le DFAE contribuera aux 20% restants. La participation aux frais est imposée tant aux Suisses qu'aux ressortissants étrangers.

«Tout le monde a signé une déclaration de consentement», a précisé devant la presse Hans-Peter Lenz, chef du centre de gestion des crises du DFAE. Il en va de même des Suisses rapatriés par des avions organisés par d'autres Etats: ils recevront une facture. Malgré les efforts, tout le monde ne pourra pas être rapatrié.

Désormais, le département entre dans la troisième phase de l'opération, soit gérer les contacts avec ceux qui n'ont pas voulu ou pas pu rentrer, a poursuivi le ministre des affaires étrangères sur la RTS. «On considère qu'il y a encore une centaine de Suisses à l'étranger.»

Assouplissement pour les visas

En vue d'une reprise progressive de l'activité économique et du tourisme, il sera également important d'assouplir la suspension temporaire de l'octroi de visas, qui s'applique aussi dans de nombreux autres pays.

Le DFAE travaille en étroite collaboration avec le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) et les milieux intéressés afin que les voyages à but de loisirs, d'études ou de travail puissent à nouveau reprendre bientôt. C'est dans l'intérêt de la Suisse en tant que site de recherche et d'affaires et état-hôte de nombreuses organisations in ternationale à Genève.

Conduite parfois difficile

Interrogé sur les enseignements à tirer de cette crise du Covid-19, Ignazio Cassis estime que le défi consiste à trouver un compromis qui convienne à tout le monde tout en tenant compte du fédéralisme. Or ce type de crise nécessite une ligne de conduite. «J'ai vu dans les départements et un peu partout des difficultés de conduite qui est très, très suisse dans sa génétique».

Depuis le début de la crise le mois dernier, la helpline du DFAE a reçu plus de 10'000 appels téléphoniques et environ 18'000 courriels. Ce service, qui offre assistance et informations aux personnes se trouvant à l'étranger, traite en temps normal quelque 50'000 demandes d'aide par an, a précisé le DFAE.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.