Passer au contenu principal

Des détecteurs de visage à l'aéroport de Zurich

Des appareils de reconnaissance faciale ont été installés au contrôle de sécurité de l'aéroport. Ils sont encore facultatifs.

L'aéroport de Zurich a mis en service mercredi huit nouveaux automates de reconnaissance faciale pour contrôler les passeports des passagers. Leur utilisation est facultative pour l'instant. Cette phase d'essai durera plusieurs mois.

La police cantonale zurichoise a inauguré les portiques automatiques en présence du ministre zurichois de la sécurité Mario Fehr (PS). Ce dernier s'est lui-même prêté au jeu en servant de cobaye à la nouvelle installation.

Les guichets douaniers de contrôle des passeports restent en place. Durant la phase de test, qui s'achèvera dans le courant de l'an prochain, chacun est libre d'utiliser ou non la nouvelle installation pour présenter son passeport. Ce dernier doit toutefois être biométrique. La nationalité doit être suisse ou d'un pays de l'Union européenne.

Gain de temps

En arrivant devant l'installation, le voyageur doit déposer son passeport sur un support capable de lire la puce du document. Une fois enregistré, il peut reprendre ses papiers et s'avancer vers la caméra. Une photo du visage est alors réalisée. Si tout est en ordre, le portillon s'ouvre.

«Pour les passagers, il s'agit surtout d'un gain de temps», souligne, Ueli Zoelly, chef de la police cantonale à l'aéroport. Quant aux données enregistrées par le système, elles sont effacées systématiquement, une fois le contrôle effectué. L'aéroport de Genève mènera des essais similaires l'an prochain. Du côté d'EuroAirport, à Bâle-Mulhouse, la possibilité d'introduire ce système est encore à l'étude.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.