Passer au contenu principal

«La désobéissance civile doit être combattue»

La politique d’asile du Canton de Vaud est critiquée sur plusieurs fronts. Berne la juge trop laxiste, d’autres trop sévère. Philippe Leuba réplique et justifie son action.

Le conseiller d’Etat Philippe Leuba plaide pour la priorité aux retours volontaires, «moins rapides mais plus efficaces».
Le conseiller d’Etat Philippe Leuba plaide pour la priorité aux retours volontaires, «moins rapides mais plus efficaces».
JEAN-PAUL GUINNARD

Simonetta Sommaruga tance le Canton de Vaud pour la lenteur des renvois de requérants d’asile déboutés. De l’autre côté, le Collectif R dénonce une politique «inhumaine». Taxé de laxisme par les uns, de «chasseur de primes» par les autres, le conseiller d’Etat Philippe Leuba essuie un feu de critiques contradictoires. Des descentes de police chez des élus lausannois qui «parrainent» des migrants, soupçonnés d’héberger des requérants déboutés, il y a quelques jours, ont fait gonfler la polémique. Attaqué de toutes parts, le ministre PLR en charge de l’asile défend sa politique.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.